中文 English default  
Page d'accueil Relations sino-africaines Entrée en Afrique Echanges et dialogues Échanges académiques
  Archives du Forum
  Sur le Forum
  1ère Conférence ministérielle
  2e Conférence ministérielle
  Sommet de Beijing et 3e Conférence ministérielle
  4e Conférence ministérielle
  5e Conférence ministérielle
  Sommet de Johannesburg et 6e Conférence ministérielle
  Expositions de photos des Conférences
  Connaissances sur la Chine
  Clin d'œil sur la Chine
  Développement de la Chine
  Panorama sur la Chine
  Liens des sites
Membres du Comité de suivi chinois du FCSA
Ambassades et Consulats de Chine en Afrique
Principales institutions de recherches en Chine
Principaux medias d'information en Chine
Quelques sites web africains
[plus>>] 
Activités des Ambassadeurs  
Discours de S.E.M. l'Ambassadeur de Chine au Maroc LI Li à l'Institut supérieur de commerce et d'administration des entreprises
 (2018-03-20)

Quarante ans de la réforme et de l'ouverture en Chine Six décennies des relations sino-marocaines

2018/03/16

Madame la Directrice Générale,

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

C'est un grand honneur pour moi de venir, sur l'aimable invitation de Madame la Directrice Générale, à l'ISCAE, berceau des élites de commerce et d'administration des entreprises, pour avoir des échanges avec vous au sujet du développement de la Chine et des relations sino-marocaines. Je voudrais remercier tout d'abord l'ISCAE d'avoir pris cette initiative intéressante et d'avoir si bien organisé la conférence d'aujourd'hui. Je remercie également tous les professeurs et élèves ici présents pour l'attention que vous portez sur la Chine et ses relations avec le Maroc.

Cette année marque le quarantenaire du lancement de la politique de réforme et d'ouverture de la Chine et le soixantenaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Maroc. Je souhaite à cette occasion partager avec vous les histoires derrière la réussite chinoise et envisager ensemble avec vous les perspectives des relations sino-marocaines. Voilà deux sujets que j'aimerais aborder aujourd'hui.

* * *

Mesdames et Messieurs,

Il y a 40 ans, la Chine est un pays grand, mais pauvre, son économie ne représentait que 1,8% du total mondial. Maintenant, en tant que la deuxième économie du monde, elle y occupe une place de 14,8%. Son PIB par tête d'habitant atteint 9280 dollars, au lieu de 384 dollars en 1978, et la permet de quitter les rangs des plus pauvres pour accéder à ceux des pays à revenu moyen.

Je vous raconte une anecdote concernant "la pomme". Dans les années 80, lorsque vous évoquiez la pomme avec un Chinois, il vous demandait certainement "combien le kilo ?" Mais aujourd'hui, la première réaction à ce même mot est déjà « J'en ai, le nouvel IPhone 8 ou X. » En effet, les réalisations considérables dans le développement socio-économique en Chine ont entraîné d'énormes changements dans la façon de vivre et de penser des Chinois.

Maintenant, j'essaie donc de résumer le secret de la réussite chinoise en trois mots :

Premièrement : Innovation.

L'innovation constitue la première force motrice pour le développement. Deux facteurs y jouent un rôle clé : les technologies et les êtres humains.

Sur le plan des technologies, l'investissement chinois en recherche et développement augmente chaque année de 18,3%, pour atteindre en 2017 275 milliards de dollars, soit 2,15% du PIB chinois de l'année. De grandes réalisations scientifiques et technologiques ont vu le jour, tels que le module spatial Tiangong, le submersible Jiaolong, le radiotélescope sphérique à ouverture unique Tianyan, l'explorateur de particules de matière noire Wukong, le satellite de communication quantique Mozi et l'avion gros porteur, montrant au monde entier que la Chine est non seulement une puissance manufacturière, mais aussi un pays innovant.

L'innovation technologique a beaucoup facilité la vie quotidienne des Chinois. Prenons l'exemple des "quatre nouvelles grandes inventions" : le TGV, les achats en ligne, l'application Alipay et le vélopartage. Certes, ces inventions ne sont pas d'origine chinoise, mais c'est en Chine que ces technologies se sont développées le plus et où leur utilisation a été optimisée. A travers ces nouvelles inventions et leur emploi, nous proposons un nouveau mode de vie : réduction du voyage d'une nuit en un trajet de 4 heures, plus la peine de se déplacer pour faire ses courses, possibilité de dévaliser une boutique on-line rien qu'avec un portable, moins d'embouteillage en ville avec le concept d'économie verte... Autant de changements qui répondent aux besoins des nouvelles générations.

S'agissant des ressources humaines, le gouvernement chinois est très attaché à l'"autoproduction". Son budget annuel dans le secteur de l'éducation nationale dépasse 469 milliards de dollars, soit 4,22% du PIB du pays. Plus de 40% des Chinois post-80 et post-90 ont accès à l'enseignement supérieur. A cela s'ajoute également l'action visant à faire appel aux personnes scientifiques et techniques de l'étranger. La mise en œuvre des programmes comme les "Mille Talents" a ouvert un passage vert aux experts de haut niveau désireux de retourner ou s'installer en Chine. Une nouvelle tendance est que les scientifiques, ingénieurs, et gérants étrangers sont plus nombreux à venir en Chine pour leurs percées professionnelles.

Deuxièmement : persévérance.

Les Chinois le disent toujours : on gagnera à force de persévérance. Je vais vous raconter le combat des personnes de différentes générations en Chine.

La première concerne MA Yun (Jack Ma). Né en 1964, il est le fondateur et le CEO du groupe Alibaba. Son plateforme du e-commerce, "Taobao", compte 500 millions d'utilisateurs et réalise 48 000 transactions chaque minute. Les débuts professionnels de MA Yun étaient difficiles. Après six ans d'expériences en tant que professeur d'anglais, il a lancé sa première société, et ce malgré des difficultés de toute sorte. La réussite de MA Yun est impressionnante, ce qui est encore plus impressionnant, c'est que des millions de consommateurs optent désormais pour les achats en ligne.

La deuxième, c'est YAO Ming, le joueur de basketball chinois le plus connu à la NBA. Né en 1980, il a rejoint son premier club de basketball à l'âge de 9 ans. 13 ans après, en tant que premier de la draft 2002 de la NBA, il a été sélectionné par les Houston Rockets pour devenir l'un des meilleurs pivots de l'équipe. Star symbole de l'accès chinois au basketball mondial, le joueur est surtout la parfaite incarnation du talent et de l'effort.

La troisième, ce n'est pas une personne, ce sont les post-90. Ils sont aujourd'hui très nombreux à choisir de fonder leurs propres affaires. Leurs premier pas d'entrepreneur ont été franchis à l'âge de 24,67 ans en moyenne. Les jeunes âgés de 20 à 26 ans y sont les plus actifs, et les titulaires de diplômes élevés en constituent la force principale.

Voilà trois générations différentes, mais toutes l'image des centaines de millions de Chinois qui font des efforts, qui travaillent dur. La réussite de la Chine, c'est justement la réussite de tous les Chinois en quête constante de leur "rêve chinois".

Troisièmement : Partage.

Le développement pour le peuple, par le peuple, et surtout au profit général de tout le peuple, voilà l'esprit qui guide le gouvernement chinois dans son action. Malgré la disparité en termes de revenus, la précarité quotidienne chez certains habitants et le déséquilibre régional, beaucoup de mesures ont été entreprises pour y trouver des solutions. D'un côté, le gouvernement poursuit son programme d'aide aux régions pauvres avec des projets de construction d'infrastructures, des politiques financières préférentielles et des assistances ciblées en matière d'éducation et de formation, l'objectif étant de faire sortir de la pauvreté, en 2020, les 50 millions de Chinois demeurant dans la situation démunie. De l'autre, le gouvernement continue à soutenir le développement de l'Ouest de Chine, pour que cette région relativement moins développée aille de l'avant dans l'ouverture sur l'extérieur et réalise un développement coordonné avec la région côtière de l'Est du pays.

La Chine souhaite aussi partager ses réalisations avec le reste du monde. En 2013, la Chine a lancé l'initiative de "la Ceinture et la Route" et appelé à une coopération économique renforcée avec les pays riverains pour favoriser, grâce à leur complémentarité, une circulation ordonnée des facteurs de production et une affectation optimale des ressources, et réaliser le développement partagé et la prospérité commune. Cette idée essentielle du concept de la "communauté de destin" que la diplomatie chinoise œuvre à construire, est aussi la solution que la Chine propose pour que l'économie mondiale retrouve une croissance régulière.

* * *

Mesdames et Messieurs,

Tout au long des 40 ans de sa réforme et son ouverture, la Chine a vu le mode de son développement économique évoluer avec le temps et connaître trois grandes transformations :

D'abord, d'une économie planifiée à une économie de marché socialiste. Chacun de ces deux systèmes est né dans son époque, celui qui s'était adapté au mieux aux conditions nationales de la Chine s'est substitué à l'autre. Depuis sa mise en place en 1952, le régime planifié a joué, dans une certaine mesure, un rôle important pour améliorer la répartition géographique des industries et mettre fin au retard accumulé dans ce secteur. Mais avec une administration prenant tout sur lui et une haute centralisation des activités économiques, le peuple vivait dans des conditions précaires et souffrait d'une pénurie de marchandises, d'où des défauts inhérents à la planification: non-stimulation du travailleur, perte d'initiative individuelle et difficulté à accroître la croissance.

Les leçons étaient douloureuses. Cependant nous avons pris conscience que l'économie de marché n'est pas forcément le capitalisme. En tâchant d'associer le marché et la planification, nous avons trouvé la voie de l'économie de marché socialiste, et c'est un grand succès. Ce système à la chinoise a permis d'équilibrer efficacement le rôle du gouvernement et celui du marché. L'Etat n'intervient désormais que pour aider le marché à libérer son potentiel au moment où ce dernier a du mal à assurer efficacement l'allocation des ressources. La pratique a prouvé que le nouveau système avait créé un environnement économique plus favorable et stimulé davantage l'initiative du travailleur et de l'entreprise. J'en ai pour preuve les derniers exemples en date. Aujourd'hui, parmi les top 500 des meilleures entreprises mondiales, 115 sont chinoises, et parmi les top 10 des entreprises les plus valorisées du monde figurent deux sociétés chinoises privées, Tencent Holding et Alibaba Group.

Ensuite, du marché international vers le marché national. L'économie chinoise dépendait pendant longtemps de l'exportation. Grâce à ses avantages fondés sur une main-d'œuvre abondante et à bas coût, la Chine a été pendant un certain temps une "usine du monde" et se situait à l'aval de la chaîne industrielle mondiale. Citons l'exemple des iPhones. Vous avez certainement remarqué que sur chaque appareil iPhone était marqué "Designed par Apple, assemblé en Chine". Mais savez-vous qu'en réalité, l'usine chinoise ne gagne que deux dollars par appareil sur un profit net de 100 dollars. D'où des plaisanteries affirmant que les réserves financières considérables de Chine ont été accumulées grâce à des fabricants d'équipement d'origine (OEM en anglais).

Avec le développement continu en Chine, la nécessité s'impose chaque jour davantage pour élever la position du pays dans la chaîne industrielle mondiale. À cela s'ajoute également la délocalisation des multinationales vers l'Asie du Sud-Est due à l'augmentation du coût de la main-d'œuvrechinoise. Face à une telle situation, nous avons commencé, au lieu de ne viser que le marché international, à nous tourner vers le marché domestique. Par la stimulation de la consommation et l'élargissement de la demande intérieure, nous souhaitons promouvoir une croissance soutenue de l'économie nationale, réduire les risques de récession causées par une demande internationale diminuée, accroître par la consommation l'indice du bonheur chez le peuple.

Troisièmement : d'une réforme structurelle du côté de demande vers une réforme structurelle du côté de l'offre. Le gouvernement chinois est de plus en plus conscient qu'une simple stimulation de la demande, qu'elle soit intérieure ou extérieure, n'est pas une solution durable. Seules des mesures du côté de l'offre pour accroître effectivement la productivité du travail permet une croissance de qualité. Et cette réforme structurelle du côté de l'offre touche à l'essentiel. Elle couvre de vastes secteurs comme l'industrie, le macro-contrôle, le capital, la fiscalité, la protection sociale et le système écologique. Deux objectifs y sont prioritaires :

L'un est la réduction des surcapacités de production. Par exemple, dans le secteur sidérurgique en Chine, la production, surtout de l'acier brut, demeure très excédentaire, peu compétitive, très remplaçable et fort polluante. Le gouvernement chinois a donc entrepris d'importantes mesures pour éliminer les moyens de production vétustes, de sorte à pouvoir réduire, d'ici 2020, la production de l'acier brut de 100 à 150 millions de tonnes.

L'autre est l'augmentation de l'offre. L'excédent des produits bas de gamme à côté d'un manque de produits haut de gamme, ceci constitue un sérieux handicap qui freine la croissance économique en Chine. Pour y faire face, le gouvernement a exigé un contrôle de qualité renforcé, une valorisation de l'esprit du maître artisan et un attachement à la construction des marques, en vue de créer plus d'entreprises au rayonnement mondial et de faire de la haute qualité une nouvelle étiquette des marchandises chinoises.

* * *

Mesdames et Messieurs,

Il y a 60 ans, le Maroc a été l'un des premiers pays arabes et africains à avoir reconnu la Chine nouvelle, et les deux pays ont établi depuis des relations diplomatiques. De ce lien transcontinental est née une amitié profonde qui perpétue jusqu'aujourd'hui. Au cours des six décennies écoulées, les deux pays ont vu leurs relations connaître un développement régulier, marqué par des échanges de visites de haut niveau, une coopération économique et commerciale sans cesse élargie, qui fait de la Chine le 3e partenaire commercial du Maroc, et des échanges humains et culturels très denses. Depuis 2016, l'établissement d'un partenariat stratégique suite à la visite royale très réussie en Chine a mobilisé plus de potentiels pour une coopération ultérieure approfondie.

Pour les années à venir, trois volets méritent notre attention particulière.

Premièrement, le renforcement de la connaissance et de la compréhension mutuelles. Malgré une longue distance qui sépare la Chine et le Maroc, les nouvelles technologies ont déjà rendu possible le vol Casa-Beijing en un jour, alors que la télévision et le réseau ont fourni davantage de moyens pour se connaître et se communiquer. Or, il faut reconnaître que les peuples chinois et marocain se connaissent peu. A mon avis, d'ailleurs vous serez certainement d'accord avec moi, la Chine, ce n'est pas que le thé, et le Maroc, ce n'est pas que Casablanca. Une vraie connaissance doit couvrir système politique, conditions nationales, culture, langues, etc. et nécessite un respect mutuel. Je suis heureux de constater que les choses ont commencé à changer. Le Maroc possède maintenant trois Instituts Confucius, de plus en plus de Marocains ont commencé à apprendre le chinois et à s'intéresser à la culture chinoise. Vice versa. Côté chinois, beaucoup de touristes sont venus découvrir le Maroc. En 2017, ils étaient quelques 120 000. La visibilité du Maroc a nettement accrue en Chine.

Deuxièmement, la poursuite de la coopération dans l'esprit du partage et du gagnant-gagnant. Tous les deux à la recherche d'une transformation de leurs modes de développement économique, la Chine et le Maroc se sont prêté soutien et assistance dans la mise en œuvre de leurs programmes de développement nationaux, plus précisément, le plan d'accélération industrielle marocain pour le période 2014-2020 et l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route". En novembre 2017, le Ministre marocain des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale Nasser Bourita, en visite à Beijing, a signé avec son homologue chinois un mémorandum d'entente portant sur la construction conjointe de "la Ceinture et la Route", instaurant une nouvelle modalité de coopération axée sur le partage de ressource, de marché et des résultats et favorable à la réalisation d'un développement partagé et gagnant-gagnant. La Chine possède des fonds, des technologies, des équipements et des expériences de gestion, tandis que le Maroc jouit d'une stabilité politique, d'un marché sain et de fortes capacités d'entraînement. Il convient que les deux parties travaillent ensemble dans un esprit de complémentarité, en vue des partenariats et coopérations industriels plus efficaces.

Troisièmement, l'exploration d'une coopération tripartite Chine-Maroc-Afrique. La Chine et le Maroc sont tous très actifs dans leur coopération avec l'Afrique. Le mécanisme chinois du Forum sur la coopération sino-africaine a donné des résultats importants au cours des 18 ans passés depuis sa création. Sous la conduite éclairée de S.M. le Roi Mohammed VI, le Maroc s'est fixé une stratégie africaine très diversifiée. Avec sa position géographique privilégiée, il peut jouer un rôle important dans la coopération entre l'Afrique et les autres pays hors du continent. La coopération tripartite que j'évoque peut être une coopération sino-marocaine en Afrique, mais également un projet sino-africain concrétisé au Maroc. Quelles que soient les modalités de cette coopération tripartite, notre but, j'insiste sur cela, est d'aider l'Afrique à mettre en valeur son potentiel et à se développer, et de porter profit aux peuples du continent.

* * *

Mesdames et Messieurs,

Le renforcement des relations sino-marocaines constitue une grande cause pour les générations futures. Très heureux de rencontrer cet après-midi tant de jeunes représentant l'avenir de nos relations bilatérale, je souhaite sincèrement que vous puissiez rendre ces relations plus développées en étendue et en profondeur, et transmettre l'amitié sino-marocaine de génération à génération.

Je vous remercie pour votre attention, et je suis à votre disposition si vous avez des questions.

 Discours de S.E.M. l'Ambassadeur de Chine au Maroc LI Li à l'Institut supérieur de commerce et d'administration des entreprises  (2018-03-20)
 Xia Huang : « Le forum de Marrakech tombe à un bon moment pour les pays africains de montrer aux investisseurs chinois les secteurs intéressants »  (2017-11-28)
 Interview. Xia Huang : " La Chine est digne de la confiance que lui témoigne le Congo"  (2017-11-28)
 Rencontre entre l'Ambassadeur Li Changlin et le 2e Vice-Président de la République du Burundi Joseph Butore  (2017-11-24)
 Congo-Brazzaville: Xia Huang - " La Chine est digne de la confiance que lui témoigne le Congo"  (2017-11-23)
 L'Ambassadeur de Chine au Togo Liu Yuxi assiste au Colloque international sur la Coopération agricole entre la Chine et l'Afrique  (2017-10-18)
 L'ambassade de Chine en Egypte fête le 90e anniversaire de la fondation de l'APL  (2017-07-31)
 Le don d'un patrouilleur de la Chine à la Côte d'Ivoire permettra à la Marine ivoirienne de prendre son envol  (2017-07-18)
 Congo-Brazzaville: Coopération - La Chine réaffirme son engagement à soutenir la jeunesse congolaise  (2017-07-04)
 L'ambassade de Chine à Madagascar offre une bourse ambassadoriale  (2017-06-20)
 La Chine exprime sa satisfaction quant à "la confiance et les relations solides" qui la lient à l'Algérie  (2017-06-13)
 L'ambassadeur de Chine au Togo éclaire le corps diplomatique sur le concept "Construire une communauté de destin pour l'humanité"  (2017-05-02)
 Chine-Maurice : 45 ans de relations privilégiées  (2017-04-24)
 L'ambassade chinoise fait un don à un centre pour l'enfance en Ethiopie  (2017-03-10)
 Un forum consulaire Chine-Nigeria pour renforcer la coopération bilatérale  (2016-11-28)
 Le gouvernement chinois va construire une autoroute modèle en Guinée-Bissau  (2016-11-25)
 Les relations entre l'Algérie et la Chine sont "historiques et fortes" selon l'ambassadeur algérien  (2016-11-03)
 Guinée-Bissau : l'ambassade de Chine offre des équipements à une radio communautaire  (2016-10-11)
 La coopération sino-tchadienne porte des fruits abondants  (2016-09-29)
 La Chine a financé la création d'un centre de recherche en biotechnologie au Kenya  (2016-09-28)
 Niger : l'ambassadeur de Chine salue le développement rapide des relations sino-nigériennes  (2016-09-22)
 Aide de l'ambassade de Chine à une ville sénégalaise frappée par les inondations  (2016-08-17)
 L'ambassadeur de Chine salue l'approfondissement de la confiance politique entre la Chine et la Sierra Leone  (2016-07-29)
 Côte d'Ivoire : réception pour le 89e anniversaire de l'armée chinoise  (2016-07-29)
 Niger : aide alimentaire de la Chine aux personnes vivant avec le VIH-SIDA  (2016-07-08)
 Cap-Vert : la Chine souhaite renforcer sa coopération avec la municipalité de Sal  (2016-05-18)
 Un diplomate chinois explique la politique du pays sur la question de la Mer de Chine méridionale  (2016-05-17)
 La Chine disponible pour soutenir le développement durable de la Guinée-Bissau  (2016-04-12)
 Le président sénégalais lance les travaux d'un complexe sportif financé par la Chine  (2016-04-08)
 Congo-Brazzaville: Présidentielle du 20 mars - Xia Huang : « Tous les pays amis animés de bonne volonté sont priés d'accompagner le Congo pour la réussite des élections qui pointent à l'horizon... »  (2016-02-05)
 Rencontre entre l'Ambassadeur SUN Jiwen et le Ministre délégué auprès du 1er Vice-Premier Ministre, Ministre de la Santé, de la Prévoyance Sociale et de la Solidarité Nationale  (2016-01-26)
 L'ambassadeur de Chine à Madagascar décoré Commandeur de l'Ordre National  (2016-01-25)
 L'Ambassadeur SUN Jiwen rencontre le Président du Sénat Gabonais  (2015-12-25)
 Le gouvernement chinois approuve un budget pour la construction du campus de l'Université du Cap-Vert  (2015-12-25)
 Côte d'Ivoire/Chine : la coopération se développe à "grande vitesse"  (2015-12-23)
 La Chine offre 47 limousines au Tchad  (2015-12-22)
 L'ambassadeur de Chine prévoit en 2016 de "nouveaux fruits" dans la coopération sino-capverdienne  (2015-12-22)
 Conférence d'information sur les acquis du Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine  (2015-12-21)
 Togo/opération Noël solidaire : la communauté chinoise offre un don d'une valeur de 9 million FCFA à l'agence de solida  (2015-12-17)
 Madagascar peut bénéficier des mesures qui seront annoncés par la Chine au sommet du FOCAC, selon un diplomate chinois  (2015-11-25)
 Afrique : Johannesburg sera une « étape importante dans l'histoire de la solidarité et de la coopération sino-africaine  (2015-11-19)
 La Chine se dit prête à accompagner le Congo dans sa voie de développement  (2015-11-16)
 La Chine veut augmenter son volume d'échanges avec l'Afrique de 210 à 400 milliards de dollars d'ici 2020  (2015-10-28)
 Rabat célèbre le 40e anniversaire de l'envoi au Maroc de la Mission médicale chinoise  (2015-10-21)
 Rencontre entre l'Ambassadeur SUN et le Ministre gabonais de la Protection de l'Environnement et des Ressources Naturelles, de la Forêt et de la Mer  (2015-10-10)
 Congo-Brazzaville: Vie des partis - La Chine optimiste sur la situation politique au Congo  (2015-10-09)
 La Chine accompagne le Mali dans ses efforts pour sauvegarder l'intégrité territoriale  (2015-10-02)
 Discours de S.E.M. Bian Jianqiang Ambassadeur de Chine en Guinée à la Cérémonie d'Inauguration de la Centrale hydroélectrique de Kaléta  (2015-10-02)
 Algérie: La Chine rend hommage à l'Algérie pour ses efforts dans le règlement des crises malienne et libyenne  (2015-09-29)
 L'économie chinoise a contribué à la croissance mondiale à hauteur de 30% en 2014  (2015-09-25)