中文 English default  
Page d'accueil Relations sino-africaines Entrée en Afrique Echanges et dialogues Échanges académiques
  Archives du Forum
  Sur le Forum
  1ère Conférence ministérielle
  2e Conférence ministérielle
  Sommet de Beijing et 3e Conférence ministérielle
  4e Conférence ministérielle
  5e Conférence ministérielle
  Sommet de Johannesburg et 6e Conférence ministérielle
  Expositions de photos des Conférences
  Connaissances sur la Chine
  Clin d'œil sur la Chine
  Développement de la Chine
  Panorama sur la Chine
  Liens des sites
Membres du Comité de suivi chinois du FCSA
Ambassades et Consulats de Chine en Afrique
Principales institutions de recherches en Chine
Principaux medias d'information en Chine
Quelques sites web africains
[plus>>] 
  Page d'accueil > Archives du Forum
Le président kenyan fustige les allégations de "nouveau colonialisme" contre la Chine
2015/12/07

JOHANNESBURG, 5 décembre (Xinhua) -- Le président kenyan Uhuru Kenyatta a fustigé samedi les allégations de certains pays occidentaux selon lesquelles la Chine impose un "nouveau colonialisme" à l'Afrique.

S'exprimant à la presse, samedi à Johannesburg, où il participe au 2ème Sommet Chine-Afrique, le président Kenyatta a indiqué qu'il y a des détracteurs qui insinuent constamment que les intentions de la Chine en Afrique pourraient être similaires à ceux des colonialistes.

C'est "une grande idée fausse" d'affirmer que la Chine vient en Afrique pour coloniser le continent, a-t-il noté.

"La perception que la Chine est le nouveau colonisateur est une déformation complète des activités de Beijing ici en Afrique. Les réalisations mutuellement avantageux sont sur la base de la coopération sino-africaine", a fait remarquer M. Kenyatta.

Il a ajouté que le Kenya a réalisé de grands progrès dans des domaines tels que le développement des infrastructures et le transfert de compétences grâce au partenariat avec la Chine.

"Je ne pense pas qu'un partenaire qui nous aide à lutter contre la pauvreté et d'autres problèmes de développement peut être appelé un colonisateur. La Chine nous fait savoir comment nous pouvons coopérer pour atteindre nos priorités de développement", a déclaré le président Kenyatta.

La présence de la Chine en Afrique "est concentrée sur nos besoins et non pas sur ce qu'ils peuvent obtenir de nous", a-t-il souligné.

"Ce que la Chine est en train de faire en Afrique contribue au développement durable du continent", a indiqué M. Kenyatta, ajoutant que l'Afrique et la Chine sont des partenaires qui travaillent sur la base du respect mutuel et des avantages mutuels.

"La Chine est prête à nous aider à développer et à atteindre nos objectifs socio-économiques sans imposer son ordre du jour sur nous. Ceci est l'aspect remarquable de notre coopération avec la Chine", a fait remarquer M. Kenyatta.

La Chine est en train de faire ce que les colonialistes ont échoué à faire dans le passé: aider l'Afrique à sortir de la pauvreté, a déclaré le président kenyan.

Il s'agit d'un fort contraste avec ce que les colonialistes faisaient avant, a-t-il souligné.

Les relations entre les pays africains et la Chine se trouvent dans une phase cruciale alors que les deux parties se concentrent sur les domaines qui génèrent des avantages réels aux citoyens, a expliqué M. Kenyatta.

L'Afrique et les dirigeants chinois vont développer un partenariat sincère et mutuellement bénéfique, a-t-il dit.

Le président kenyan a déclaré que les accords adoptés au Sommet de Johannesburg reflètent les besoins et les aspirations des peuples africains.

"Je suis optimiste que les résultats du sommet seront en ligne avec notre objectif de renforcer la coopération future avec la Chine. Le nouvel accent de la coopération Chine-Afrique est mis sur l'industrialisation, la modernisation de l'agriculture et la formation", a déclaré M. Kenyatta.

Le président kenyan s'est déclaré convaincu que la coopération sino-africaine sera encore renforcée car elle se démarque grâce à sa focalisation sur les résultats pratiques, les avantages mutuels et la sincérité des deux parties.

M. Kenyatta était parmi les 45 dirigeants africains participant à ce premier Sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA, ou FOCAC en anglais) tenu sur le continent africain.

Suggest to a friend
  Print