Le MAE chinois achève sa visite dans cinq pays africains avec des résultats fructueux et une confiance renouvelée (REPORTAGE)

Source:Xinhua 2021-01-11

  Le conseiller d'Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, doit achever samedi sa visite dans cinq pays africains, à savoir le Nigéria, la République démocratique du Congo (RDC), le Botswana, la Tanzanie et les Seychelles. Réalisée en dépit de la pandémie de COVID-19, la tournée a particulièrement montré la grande importance que la Chine attache au maintien de sa profonde amitié avec l'Afrique.

  Le message a été le suivant : la Chine et l'Afrique n'arrêteront jamais leurs efforts conjoints pour consolider leurs liens solides et faire avancer leur coopération dans des domaines clés pour la reprise économique, même si la pandémie ne montre toujours aucun signe de ralentissement et a plongé le monde dans une profonde inquiétude.

  Les ministres chinois des Affaires étrangères ont continuellement choisi l'Afrique pour effectuer leur première visite à l'étranger chaque année depuis 1991. M. Wang a déclaré que cette tradition vieille de plusieurs décennies n'avait jamais changé, quelles que soient les circonstances, et ne devrait jamais s'arrêter.

  Pendant sa tournée, M. Wang a souligné l'aspiration commune de la Chine et de l'Afrique à approfondir leur coopération sur plusieurs fronts. Soulignant que les ingénieurs, techniciens et personnels médicaux chinois avaient contribué au développement socio-économique de l'Afrique, M. Wang a déclaré que les efforts du peuple chinois à cet égard ne devraient pas tomber dans de fausses accusations.

  M. Wang a affirmé que la Chine croyait toujours que l'Afrique était une grande scène pour la coopération internationale, au lieu d'une arène de jeu entre les grands pays. La communauté internationale a une responsabilité partagée de soutenir le développement de l'Afrique ; tous les pays devraient coopérer avec l'Afrique sur le principe du respect de sa souveraineté, et de l'écoute des voix de l'Afrique, a-t-il ajouté.

  Les experts ont estimé que la visite opportune de Wang Yi avait donné des résultats fructueux et consoliderait les liens entre la Chine et ses partenaires africains.

  DES RESULTATS FRUCTUEUX

  La coopération en matière d'interconnexion des infrastructures est l'un des principaux résultats de la visite de M. Wang. Plus tôt cette semaine, la RDC et le Botswana ont tous signé un protocole d'accord avec la Chine pour faire avancer conjointement la construction de l'initiative la Ceinture et la Route (ICR). A ce jour, 46 pays africains ont signé de tels accords de coopération avec la Chine, démontrant la nécessité des pays africains d'améliorer leurs infrastructures avec la participation de la Chine.

  Le président Muhammadu Buhari du Nigeria, la plus grande économie africaine, a déclaré lors de sa rencontre avec M. Wang que l'énorme soutien de la Chine avait aidé son pays à améliorer efficacement ses infrastructures sous-développées et avait joué un rôle clé dans le développement durable du pays.

  Ces dernières années, des projets de transport construits par la Chine au Nigeria, tels que le système de transport ferroviaire léger d'Abuja et la ligne de chemin de fer Abuja-Kaduna ont facilité la mobilité des personnes et créé des emplois pour les habitants.

  Les deux pays sont également convenus de mettre en place un comité intergouvernemental pour mieux coordonner leur coopération dans différents domaines. Ils ont convenu d'étendre leur coopération dans des domaines tels que l'industrialisation, l'économie numérique et verte, ainsi que la coopération militaire et sécuritaire.

  Au cours de sa visite, M. Wang a assuré que la Chine allait également travailler avec l'Afrique pour contrôler la pandémie de COVID-19. En RDC et au Botswana, les présidents des deux pays ont remercié la Chine pour son soutien dans la lutte contre le COVID-19.

  M. Wang a déclaré que son pays travaillerait avec la RDC dans le secteur de la santé et s'est également engagé à coopérer dans d'autres domaines, y compris l'agriculture, l'énergie propre, l'éducation, les installations électriques, l'industrie numérique et les échanges entre peuples.

  Parallèlement, le Botswana s'est déclaré favorable à davantage d'investissements chinois et attend avec impatience une coopération dans des domaines tels que les parcs industriels, l'économie numérique, l'innovation scientifique et technologique, l'agriculture et le tourisme.

  Lors d'un entretien avec M. Wang, Lemogang Kwape, ministre botswanais des Affaires internationales et de la coopération, a indiqué que la forte reprise économique de la Chine apportait des opportunités au développement économique du Botswana.

  Lors de son séjour en Tanzanie vendredi, M. Wang a rappelé la visite du président chinois Xi Jinping dans le pays en 2013. "C'est au cours de cette visite que le président Xi a présenté pour la première fois les conceptions de sincérité, de résultats réels, d'affinité et de bonne foi, et l'approche positive de la justice et des intérêts, maintenant devenues le principe directeur de la politique africaine de la Chine", a dit M. Wang.

  CONFIANCE DANS LA COOPERATION

  Humphrey Moshi, professeur d'économie à l'université d'Etat de Dar es Salaam en Tanzanie, a déclaré que la visite de M. Wang était opportune et intervenait après que la Chine et l'Afrique ont célébré le 20e anniversaire du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) en 2020.

  Francis Semwaza, un analyste des affaires sociales basé à Dar es Salaam, la capitale commerciale de la Tanzanie, a déclaré que cette visite renforcerait l'amitié historique entre les deux pays amis.

  Frank Youngman, le vice-chancelier adjoint de l'Université Open du Botswana, a indiqué que le besoin de soutien de la Chine pour le développement des infrastructures africaines se maintiendrait et que les pays continueraient de découvrir comment bénéficir davantage de l'initiative la Ceinture et la Route ainsi que du FCSA.

  Depuis le début de la pandémie, la Chine a fourni son assistance aux pays africains, envoyé des équipes d'experts et facilité l'approvisionnement de l'Afrique en fournitures médicales chinoises. En décembre, avec l'aide de la Chine, la construction du siège du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies a commencé plus tôt que prévu. Et la Chine a également promis qu'une fois le développement et le déploiement du vaccin contre le COVID-19 achevés en Chine, les pays africains figureraient parmi les premiers à en bénéficier.

  De fait, cette aide a été mutuelle entre la Chine et les pays africains. De nombreux pays africains ont fait don de matériel médical à la Chine quand la Chine enregistrait une augmentation des cas au cours des premiers mois de 2020.

  Moukila Ngalipe Tessia Harmanie, une chanteuse congolaise, a composé une chanson, en collaboration avec un groupe de tambours local, pour raconter une histoire de solidarité des deux pays face à la pandémie.

  "Nous avons reçu de sa part des médicaments pour nous aider à lutter contre le virus. Que pouvions-nous faire, nous musiciens, pour l'en remercier ? On a fait cette chanson. Travaillons main dans la main pour vaincre le virus," a expliqué Zoubakela Destin, le leader du groupe congolais.

Appendix:

Copyright © 2004 Secrétariat du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération sino-africaine
Adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie, Arrondissement Chao Yang, Beijing Code postal: 100701 Téléphone:86-10-65962810,86-10-65962827