中文 English default  
Page d'accueil Relations sino-africaines Entrée en Afrique Echanges et dialogues Échanges académiques
  Archives du Forum
  Sur le Forum
  1ère Conférence ministérielle
  2e Conférence ministérielle
  Sommet de Beijing et 3e Conférence ministérielle
  4e Conférence ministérielle
  5e Conférence ministérielle
  Sommet de Johannesburg et 6e Conférence ministérielle
  Expositions de photos des Conférences
  Connaissances sur la Chine
  Clin d'œil sur la Chine
  Développement de la Chine
  Panorama sur la Chine
  Liens des sites
Membres du Comité de suivi chinois du FCSA
Ambassades et Consulats de Chine en Afrique
Principales institutions de recherches en Chine
Principaux medias d'information en Chine
Quelques sites web africains
[plus>>] 
  Page d'accueil > Échanges académiques > Interactions des chercheurs
5e réunion du Forum sino-africain des groupes de réflexion : présentation des derniers résultats de l'Institut de recherches africaines de l'Université normale du Zhejiang
2016/05/04

Le Quotidien du Peuple en ligne, le 15 avril à Yiwu. La 5e réunion du Forum sino-africain des groupes de réflexion a commencé ce jour. Sheng Qiuping, secrétaire du Parti d'Yiwu, Chen Dexi, secrétaire du Parti de l'Université normale du Zhejiang, Qian Hongshan, Ministre adjoint des affaires étrangères, Arkebe Oqubay Metiku, conseiller économique du Premier ministre éthiopien, et Charles Kayunga, Ambassadeur du Rwanda en Chine, ont assisté à la cérémonie d'ouverture et prononcé un discours. Jiang Guojun, Président de l'Université Normale du Zhejiang, a présidé la cérémonie d'ouverture.

 

Etaient également présents à la cérémonie d'ouverture, Liang Liming, vice-gouverneur de la Province du Zhejiang, Ai Ping, vice-président de l'Association chinoise pour les échanges internationaux, Lin Songtian, directeur de la Division Afrique du ministère des Affaires étrangères, Zhong Jianhua, représentant spécial du gouvernement chinois pour les affaires africaines, Zhong Weiyun, directeur de la Division Afrique du Département des liaisons internationales du Comité central du Parti communiste chinois, Chen Yinghui, directeur adjoint du Département de la coopération et des échanges internationaux du ministère de l'Education, Zheng Xinpu, vice-président et secrétaire du Parti de la Fédération des sciences sociales du Zhejiang, Xu Yingjiu, vice-président de la China Development Bank, Yu Xinhua, directeur adjoint du bureau des affaires étrangères de la Province du Zhejiang, Li Xuhang, directeur du Bureau du Forum sur la coopération sino-africaine de la Division Afrique du ministère des Affaires étrangères, Manassé Nshuti, conseiller principal auprès du Président du Rwanda et président de l'université rwandaise de Kigali, XXX, secrétaire du Département Asie et Australie du Ministère éthiopien des affaires étrangères, Yohannes Fanta, consul général d'Ethiopie à Shanghai, E.T. Thage, Consul général d'Afrique du Sud à Shanghai, Takyiwaa Manuh, directrice de la Division politique de la Commission économique des Nations Unies, Joel Netshitenzhe, directeur de l'Institut de réflexion stratégique sud-africain Mapungubwe (MISTRA) et théoricien émérite sur les pays africains, ainsi que d'autres invités et participants étrangers, au total de plus de 300 personnes.

 

Dans son discours, Sheng Qiuping, secrétaire du Parti d'Yiwu a d'abord, en tant que représentant du gouvernement municipal d'Yiwu et des deux millions d'habitants de la ville, transmis ses vœux les plus chaleureux et les plus sincères de bienvenue et ses remerciements aux dirigeants, invités et amis venus de loin pour assister au Forum. Il a déclaré que, le 4 décembre 2015, le Président Xi Jinping a, lors de sa présence au Dialogue de haut niveau sino-africain des dirigeants et de la communauté d'affaires organisé à Johannesburg, spécialement pointé le commerce sino-africain à Yiwu, disant que : « Il existe une ville appelée Yiwu, connue comme la capitale mondiale des petits produits de consommation courante. Actuellement, des milliers d'hommes d'affaires africains résident là, engagés dans le commerce entre la Chine et l'Afrique ». Le président Xi a cité Yiwu comme un exemple typique du commerce sino-africain pour le monde, témoignant de la position d'Yiwu dans les échanges sino-africains, et de son rôle de fenêtre importante de l'ouverture sur le monde.

 

Sheng Qiuping a précisé que, chaque année, près de 500 000 commerçants étrangers viennent à Yiwu, dont 80 000 en provenance d'Afrique, et que plus de 13 000 commerçants étrangers de plus de 100 pays et régions viennent faire des achats de façon permanente à Yiwu. Yiwu exporte ses marchandises vers 210 pays et régions du monde, et c'est un port international approuvé par la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (CESAP). Au cours des dernières années, nous avons accru l'amarrage de la stratégie chinoise « Une ceinture et une route », ouvert et mis en exploitation la ligne ferroviaire « Yiwu-Xinjiang-Europe », reliant la Chine à l'Europe, qui est la plus longue du monde, utilisant des bureaux et stations internationaux d'échange de courrier, des centres logistiquessous douane, des ports aériens, des passages ferroviaire à niveau temporaire et autres plate-forme ouverte, pour renforcer le niveau d'ouverture d'Yiwu.

 

Selon Sheng Qiuping, l'Afrique est pour Yiwu un partenaire important du commerce des petits produits de consommation courante ; au fil des ans, Yiwu a fait une utilisation active de ses avantages en termes de marché et d'internationalisation, et n'a cessé d'approfondir les échanges et la coopération avec l'Afrique dans l'économie et le commerce, la culture et d'autres domaines et de promouvoir un développement mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant. Nous avons créé un Centre d'exposition des produits africains dans la Cité du Commerce International, introduisant plus de 5000 sortes de produits spéciaux venant de 29 pays et régions d'Afrique. En 2015, les exportations d'Yiwu vers l'Afrique se sont élevées à 49,21 milliards de Yuans, soit une augmentation de 50,9%, et les importations se sont montées à 610 millions de Yuans, soit une augmentation de 65,3%, montrant une dynamique et un potentiel de développement puissants. Dans le même temps, nous prenons activement toutes les mesures efficaces pour optimiser les services de gestion pour étrangers pour les hommes d'affaires africains à Yiwu, et leur  créer des conditions d'apprentissage et de vie favorables. Avec le réchauffement des relations économiques et commerciales sino-africaines, de plus en plus d'Africains viennent étudier et faire des affaires à Yiwu, qui est devenue leur deuxième patrie. À l'avenir,Yiwu prévoit également de construire un quartier à caractéristiques africaines, organiser des expositions sur le commerce et l'investissement sino-africains, construire une université sino-africaine, s'efforçant de construire une base d'échanges et de coopération sino-africains tous azimuts.

 

Sheng Qiuping a également souligné que la 5e réunion du Forum sino-africain des groupes de réflexion, tenue à Yiwu, offre une bonne plate-forme haut de gamme pour renforcer davantage encore les échanges et la coopération avec l'Afrique. Nous allons faire de cette réunion tenue à Yiwu une occasion, des échanges entre groupes de réflexion un lien, afin de renforcer davantage la coopération avec les villes d'Afrique dans tous les aspects du commerce, de l'industrie, de la culture et d'autres domaines. Nous espérons également que davantage de responsables gouvernementaux, entreprises et personnes de tous milieux des villes africaines viennent à l'avenir voir Yiwu, afin d'approfondir la coopération mutuelle et le bénéfice mutuel et de promouvoir les échanges économiques et culturels, l'apprentissage mutuel et les échanges amicaux entre peuples.

 

De son côté, Chen Dexi, secrétaire du Parti de l'Université Normale du Zhejiang, a souligné dans son discours que, depuis longtemps, l'Université a une profonde compréhension de l'excellente situation de l'approfondissement continu des relations sino-africaines, elle sert activement la stratégie étrangère de la Chine, et s'est engagée avec énergie dans les échanges et la coopération sino-africaines, la formation de la recherche académique africaine, la promotion internationale de la langue chinoise, la formation de personnels africains concernés, s'impliquant de manière optimale dans une interaction dans quatre domaines d'échanges en matière d'éducation avec l'Afrique, faisant progresser d'une manière globale le schéma de travail, maintenant toute une pluralité de premières dans le domaine des études africaines au sein des universités chinoises : l'école fait partie du premier lot d'unités de mise en œuvre du « Programme d'échanges et de recherches conjoints Chine-Afrique » et du « Programme de partenariat entre groupes de réflexion Chine-Afrique » du Ministère des affaires étrangères, elle a construit le premier Institut de recherches globales sur l'Afrique et le premier Institut sino-africain du commerce international, elle a participé au premier grand appel d'offre pour le Fonds scientifique national de recherche sur les relations sino-africaines et aux projets de recherches majeurs en sciences humaines et sociales du Ministère de l'éducation, elle a créé le premier programme de doctorat interdisciplinaire « Education et développement social en Afrique », et ainsi de suite. L'université abrite également le seul Musée africain des universités chinoises, un institut de traduction africain, une base de recherche régionale et nationale approuvée par le Ministère de l'éducation, un centre de formation de l'Institut Confucius en Afrique, elle a construit trois Instituts Confucius en coopération avec des universités africaines, pris en charge plus de 90 séminaires sur la gestion de l'éducation africaine, et mis en place des relations de coopération avec 65 établissements d'enseignement supérieur dans 28 pays d'Afrique, devenant progressivement un centre de recherches universitaires sur l'Afrique, un important groupe de réflexion sur le conseil en matière d'affaires africaines, une base importante de formation des talents africains et une importante force diplomatique envers les peuples d'Afrique.

 

Chen Dexi a rappelé que c'est en 2011 que, avec l'appui du Ministère chinois des affaires étrangères, du Ministère de l'éducation, du Ministère du commerce, de la Banque nationale du développement et d'autres ministères, sous la direction du gouvernement provincial du Zhejiang, et avec la participation active de divers secteurs de Chine et d'Afrique, l'Université Normale du Zhejiang a fondé le « Forum sino-africain des groupes de réflexion ». Depuis ces cinq ans, le Forum a été intégré dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine, quatre sessions en ont été organisés avec succès en Chine et en Afrique, donnant naissance à toute une série de réalisations académiques d'une vaste influence en Chine comme à l'étranger, et qualifié par les médias traditionnels chinois et étrangers comme une « importante plateforme de connaissance des relations sino-africaines et de compréhension de la structure et des propriétés de la stratégie chinoise des relations avec l'Afrique par la communauté internationale ». En particulier, l'appui solide et l'aide désintéressée apportés par le gouvernement municipal d'Yiwu dans le processus de préparation du Forum, permettant de jeter des bases solides pour une coopération en profondeur dans des domaines comme un renfort accru de la promotion par les deux parties du développement commercial et économique sino-africain, ou la collaboration dans la formation des talents à l'internationalisation.

 

Chen Dexi a conclu en disant que la présente édition du forum, organisée sur le thème « Coopération sino-africaine en matière de capacités de production et industrialisation de l'Afrique », a rassemblé plus de 300 leaders de groupes de réflexion, universitaires, représentants de gouvernement et présidents d'université à Yiwu, où ils ont discuté d'une série de grandes questions d'une forte importance historique et concrète. Les personnes présentes ici sont toutes des leaders de groupes de réflexion chinois et africains, beaucoup sont aussi de vieux amis du Forum sur les groupes de réflexion ou de l'Université normale du Zhejiang ; nous pensons que, grâce à des dialogues francs et des échanges amicaux entre vieux et nouveaux amis, nous pourrons renforcer l'amitié et parvenir à un consensus, afin d'approfondir l'amitié sino-africaine, et apporter de nouvelles contributions à la promotion de la coopération pragmatique bilatérale.

 

Après la fin de la cérémonie d'ouverture, a eu lieu une activité de publication des derniers résultats de l'Institut des études africaines de l'Université Normale du Zhejiang. Ces résultats incluent le projet de recherche majeur en philosophie et sciences sociales « Relations de coopération sino-africaines dans la nouvelle ère » du Ministère de l'éducation, le rapport de développement en philosophie et sciences sociales « Rapport sur le développement de la région Afrique », ou le Projet de Fonds « Bibliothèque d'études africaines de l'Université Normale du Zhejiang », publié par l'Etat. L'activité de publication a été présidée par Liu Hongwu, directeur de l'Institut de recherches africaines de l'Université normale du Zhejiang, professeur titulaire d'une chaire au programme universitaire Changjiang au Ministère de l'éducation. Le professeur Liu Hongwu est également l'expert en chef, rédacteur et rédacteur en chef de ces résultats.

 

La réunion a été accueillie par l'Université normale du Zhejiang et le gouvernement municipal d'Yiwu. L'unité de pilotage de la réunion était le Comité de suivi chinois du Forum sur la collaboration sino-africaine. Les unités de soutien de la réunion étaient la Banque de développement d'Etat et la Fédération des sciences sociales du Zhejiang. Les unités co-organisatrices de la réunion étaient l'Institut d'Afrique de l'Ouest de l'Académie chinoise des sciences sociales, l'Institut chinois des études internationales, l'Institut de Shanghai pour les études internationales et l'Institut chinois des relations internationales contemporaines. Le secrétariat de la réunion était assuré par l'Institut d'études africaines de l'Université Normale du Zhejiang et l'Ecole d'affaires internationales Chine-Afrique. La réunion a duré trois jours.

 

La réunion a compté trois grands thèmes de recherche, le premier étant la connexion industrielle et la coopération en matière de capacités de production entre la Chine et l'Afrique, les opportunités et défis présentés par l'accélération de l'industrialisation de l'Afrique. Le deuxième consistait à chercher comment faire avancer de manière ordonnée la connexion industrielle et la coopération en matière de capacités de production entre la Chine et l'Afrique, accélérer le processus d'industrialisation en Afrique, y compris, dans le processus de coopération, comment prévenir une concurrence vicieuse entre les entreprises, et en tenant compte des intérêts et de l'environnement des pays africains. Le troisième consistait à chercher la façon de promouvoir à la fois la coopération sino-africaine en matière de capacités de de production, l'accélération du processus d'industrialisation, mais aussi la résolution des problèmes de financement, et une non-augmentation du fardeau de la dette des pays africains. La réunion a également créé le sous-Forum économique et commercial Chine-Afrique. (Wang Nan)

 

Suggest to a friend
  Print