中文 English default  
Page d'accueil Relations sino-africaines Entrée en Afrique Echanges et dialogues Échanges académiques
  Archives du Forum
  Sur le Forum
  1ère Conférence ministérielle
  2e Conférence ministérielle
  Sommet de Beijing et 3e Conférence ministérielle
  4e Conférence ministérielle
  5e Conférence ministérielle
  Sommet de Johannesburg et 6e Conférence ministérielle
  Expositions de photos des Conférences
  Connaissances sur la Chine
  Clin d'œil sur la Chine
  Développement de la Chine
  Panorama sur la Chine
  Liens des sites
Membres du Comité de suivi chinois du FCSA
Ambassades et Consulats de Chine en Afrique
Principales institutions de recherches en Chine
Principaux medias d'information en Chine
Quelques sites web africains
[plus>>] 
  Page d'accueil > Échanges académiques > Voix des chercheurs
L'Afrique et la Chine peuvent constituer le fer de lance de la globalisation économique mondiale, selon un expert ivoirien
2015/12/08

ABIDJAN, 7 décembre (Xinhua) -- "Dans l'ère de la globalisation économique dans laquelle nous sommes, la Chine et l'Afrique peuvent jouer un rôle d'avant-garde, ils peuvent constituer le fer de lance de cette globalisation mondiale", estime Kacou Tiémélé, professeur d'Economie dans une université publique d'Abidjan.

De son avis, l'union faisant la force, il convient d'associer les marchés pour avoir un immense potentiel.

"L'Afrique et la Chine sont des marchés extrêmement importants. La mise en commun de ces marchés ne fera que créer une dynamique économique impressionnante", a noté M. Tiémélé.

Pour l'expert ivoirien, le renforcement de la coopération sino-ivoirienne aura un impact économique indéniable.

"La croissance actuelle constatée dans les pays africains est un atout. Les ressources humaines et naturelles se présentent également comme un facteur positif. De son côté, la Chine dispose de compétences technologiques, de moyens matériels et financiers qui sont une opportunité pour l'Afrique", fait-il remarquer.

Commentant le discours du président chinois Xi Jinping à l'ouverture du sommet sino-africain à Johannesburg, il a noté que l'Afrique se trouve aujourd'hui en plein essor et que l'accompagnement de la Chine qui a une expérience impressionnante en manière de développement, va booster la croissance dans ce continent.

"Je partage l'avis de M. Xi qui estime qu'il faut accélérer le processus d'intégration, et qu'il faut surtout promouvoir l'industrialisation en Afrique", souligne l'expert.

S'appuyant sur l'exemple de la Côte d'Ivoire qui a fait de l'émergence son cheval de bataille, il estime que l'émergence doit rimer avec industrialisation.

"L'industrialisation est indispensable pour réaliser un développement durable en Afrique", insiste-t-il.

" Ce nouvel élan dans les relations sino-africaines devra permettre de faire face aux défis actuels que sont la lutte contre la pauvreté, la lutte contre le chômage et l'amélioration globale du niveau de vie de la population", souligne Kacou Tiémélé.

Pour lui, la coopération gagnant-gagnant dont il est question sera mutuellement bénéfique.

"L'accroissement du volume des échanges commerciaux Chine-Afrique et la mise en route des projets multisectoriels constituent des indicateurs pour la promotion d'une coopération économique et commerciale sino-africaine tous azimuts", a-t-il relevé.

De son avis, la contribution de la Chine au développement économique de l'Afrique est une réalité, et le sommet sino-africain qui vient de se tenir apporter un regain de vitalité dans la coopération entre l'Afrique et son partenaire chinois.

"L'Afrique et la Chine font désormais preuve de plus de confiance, de plus de volonté, de plus d'engagement pour un développement commun", note-t-il.

Suggest to a friend
  Print