Selon un expert zambien, le COVID-19 offre des opportunités pour renforcer les liens entre la Chine et l'Afrique

Source:Xinhua 2020-10-10

  La pandémie de COVID-19 a offert à la Chine et à l'Afrique l'occasion de hisser leur coopération à un autre niveau, a déclaré jeudi un expert zambien en relations internationales.

  Selon Aaron Siwale, maître de conférences en sciences politiques à l'Université de Zambie, le COVID-19 a peut-être nui aux économies de la Chine et des pays africains, mais cette relation ne doit pas s'interrompre et un nouveau paradigme doit être envisagé pour améliorer celle-ci.

  Dans une interview, M. Siwale a reconnu que l'Afrique pourrait ne pas être en mesure d'obtenir de la Chine le type de soutien dont elle bénéficiait auparavant en raison de la pandémie, car elle pourrait avoir besoin de canaliser des ressources pour relancer ses industries.

  Il estime également que l'Afrique devrait se montrer audacieuse et prêter à la Chine les matières premières nécessaires à la relance des industries car cela aura un effet d'entraînement sur le continent.

  "Nous ne pouvons pas toujours supposer que la Chine s'est développée et qu'elle n'a pas besoin d'aide. L'Afrique peut réellement aider la Chine en lui fournissant des matières premières. Cela va être une décision positive", a-t-il affirmé, notant que la coopération sino-africaine au cours des 20 dernières années a été symbiotique et positive car elle a abouti à des développements massifs d'infrastructures sur le continent.

  Par ailleurs, selon M. Siwale, les informations selon lesquelles les liens entre la Chine et l'Afrique sont assimilables à de l'exploitation doivent être rejetées car les deux parties ont clairement défini ce dont elles ont besoin l'une de l'autre.

  "Concernant les interactions de la Chine avec l'Afrique, la Chine a des aspirations qu'elle cherche à réaliser et ces aspirations sont de maintenir ou de faire croître son économie tandis que les pays africains cherchent également à amasser une aide économique de la Chine", a-t-il noté.

  Dans le même temps, il a aussi reconnu que la Chine avait eu une grande influence dans le développement du continent africain qui remonte à la période pré-indépendance, ajoutant que cela avait été démontré par les infrastructures massives qui y ont été développées.

  Pour M. Siwale, la différence entre les relations sino-africaines et celles du monde occidental avec l'Afrique est liée au fait que Beijing a refusé de se mêler de politique africaine, et que ses relations avec l'Afrique ont été purement économiques.

  Les gouvernements africains, a-t-il déclaré, ont manifesté le souhait de renforcer les liens avec la Chine car ils ont vu les avantages qui ont jusqu'à présent découlé de ces liens, tout en soulignant que les pays africains doivent améliorer leurs négociations avec la Chine.

  Selon M. Siwale, les pays africains ont tout à gagner à promouvoir la coopération en veillant à utiliser les ressources données aux fins prévues au lieu de mal les gérer, et l'Afrique devrait aussi imiter la Chine, qui affiche une tolérance zéro face à la corruption, tout en garantissant une utilisation prudente des ressources données par Beijing.

Appendix:

Copyright © 2004 Secrétariat du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération sino-africaine
Adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie, Arrondissement Chao Yang, Beijing Code postal: 100701 Téléphone:86-10-65962810,86-10-65962827