Quelle est l'importance du choix de l'Afrique par le ministre chinois des Affaires étrangères pour sa première visite de l'année à l'étranger pour la 31e année consécutive ?

Source:le Quotidien du Peuple en ligne 2021-01-14

  Du 4 au 9 janvier, Wang Yi, conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères chinois, a été invité à se rendre au Nigeria, au Congo (Kinshasa), au Botswana, en Tanzanie et aux Seychelles. Les moments forts de cette tournée en Afrique ont été nombreux et fructueux. 2021 est la 31e année consécutive qui a vu le ministre chinois des Affaires étrangères se rendre en Afrique pour sa première visite à l'étranger de la nouvelle année. Dans le contexte de l'épidémie de COVID-19, cette visite est extraordinaire, illustrant l'héritage et la promotion de l'amitié traditionnelle entre la Chine et l'Afrique, et reflétant les sentiments profonds de la Chine et de l'Afrique dans le partage des bons moments et les mauvais, ainsi que leur volonté de vaincre les difficultés et la détermination inébranlable de la Chine à attacher une grande importance à l'Afrique et à approfondir les relations amicales entre la Chine et l'Afrique.

  Continuer à s'unir pour lutter contre l'épidémie et travailler ensemble pour surmonter les difficultés a été l'un des thèmes de cette visite. La prévention et le contrôle de l'épidémie ont encore un long chemin à parcourir. La Chine a pris d'elle-même l'initiative d'assumer ses responsabilités internationales, en envoyant des équipes d'experts médicaux en Afrique, en fournissant une grande quantité d'assistance matérielle médicale, en établissant un mécanisme de coopération hospitalière en correspondance et en construisant le projet du siège des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies. En juin 2020, la Chine et l'Afrique du Sud, qui assure la présidence tournante de l'Union africaine, et le Sénégal, coprésident du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), ont conjointement initié et accueilli le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le COVID-19. De même, la Chine travaille avec les membres du G20 pour faire du bon travail dans l'allègement de la dette de l'Afrique.

  À l'heure actuelle, parmi les pays africains, l'Égypte et le Maroc ont commandé le nouveau vaccin anti-COVID-19 développé par la Chine et s'efforcent de le produire localement. Au cours de sa visite, Wang Yi et les cinq ministres des Affaires étrangères sont parvenus à un large consensus pour continuer à travailler ensemble pour lutter contre l'épidémie. Dans ce cadre, la Chine renforcera sa coopération sanitaire avec l'Afrique, l'aidera à améliorer sa capacité à faire face aux principales maladies et à construire conjointement une « Afrique en bonne santé ». La lutte conjointe sino-africaine contre l'épidémie démontre non seulement la responsabilité internationale de la Chine en tant que grand pays responsable, mais établit également un modèle de coopération anti-épidémie internationale et a jeté des bases solides pour le développement sain des relations sino-africaines dans l'ère post-épidémie.

  Aider l'Afrique à reprendre le travail et la production et assurer l'emploi et les moyens de subsistance de la population a été un autre thème majeur de cette visite. La structure économique des pays africains est relativement basique, le degré d'industrialisation est généralement faible et la capacité à résister aux risques externes est faible. Les données prévisionnelles de la Banque mondiale publiées en avril 2020 ont montré que l'épidémie entraînera une perte de production de l'Afrique subsaharienne située entre 37 et 79 milliards de dollars en 2020, ce qui montre que l'impact de l'épidémie sur l'économie africaine ne peut être sous-estimé. C'est pourquoi l'accélération de la reprise du travail et de la production en Afrique et la promotion d'une reprise économique rapide ne sont pas seulement liées au développement à long terme des pays africains, mais aussi à la vie normale des Africains.

  En outre, le partage précis de l'expérience de la Chine en matière de lutte contre la pauvreté et de réduction de la pauvreté aidera certainement la transformation économique de l'Afrique à l'ère post-épidémie, aidera les pays africains à atteindre une croissance endogène et rendra le travail de lutte contre la pauvreté en Afrique pratique. Le premier jour de 2021, la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) a été officiellement lancée et l'Accord de libre-échange Chine-Maurice est également entré officiellement en vigueur le même jour. Wang Yi et les dirigeants africains ont eu des entretiens sur la promotion de l'initiative « la Ceinture et la Route » initiée par la Chine et la Zone de libre-échange continentale africaine. La coopération sino-africaine ouvrira de nouvelles opportunités, et la transformation et l'extension de la coopération sino-africaine recevront un nouvel élan.

  La promotion de la mise en œuvre des résultats du FOCAC et le développement de haute qualité de la construction conjointe par la Chine et l'Afrique de l'initiative « la Ceinture et la Route » ont été un autre thème de cette visite. Au cours des 20 années écoulées depuis la création du FOCAC, le volume des échanges sino-africains a été multiplié par 20 et les investissements directs de la Chine en Afrique ont été multipliés par 100. La Chine est devenue le premier partenaire commercial de l'Afrique pendant 11 années consécutives et a contribué pour plus de 20% à la croissance économique du continent pendant de nombreuses années consécutives, ce qui a fondamentalement changé la structure du commerce et des investissements en Afrique. De plus, avec les « Dix grands plans de coopération » et les « Huit actions majeures » comme moteur, la Chine et l'Afrique continuent d'élargir l'étendue et la profondeur de leur coopération dans les domaines de la politique, de l'économie, de l'éducation, de la santé, de l'écologie, des échanges culturels, de la paix et de la sécurité, etc., jetant une base solide pour un développement régulier et à long terme des relations sino-africaines. À l'heure actuelle, le taux global de mise en œuvre des résultats du Sommet de Beijing du FOCAC a dépassé 70%, et la construction conjointe par la Chine et l'Afrique de l'initiative « la Ceinture et la Route » a également obtenu des résultats remarquables. Au cours de cette visite, la Chine, la République démocratique du Congo et le Botswana ont respectivement signé des accords bilatéraux pour construire conjointement l'initiative « la Ceinture et la Route », élargissant le cercle d'amis de la Chine et de l'Afrique dans la construction conjointe de l'initiative « la Ceinture et la Route ».

  La prochaine réunion du FOCAC se tiendra cette année au Sénégal. Au cours de sa visite, Wang Yi a sollicité des suggestions de la partie africaine sur les trois domaines clés de la coopération vaccinale, de la reprise économique, de la transformation et du développement, et a recueilli les opinions de diverses parties pour formuler l'ordre du jour du prochain forum. La réunion apportera certainement des contributions importantes au consensus d'unité et de coopération entre la Chine et l'Afrique, ouvrira de nouveaux domaines de coopération, améliorera les moyens de subsistance et le nouveau bien-être des populations, et construira une communauté sino-africaine avec un avenir partagé plus approfondie.

Appendix:

Copyright © 2004 Secrétariat du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération sino-africaine
Adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie, Arrondissement Chao Yang, Beijing Code postal: 100701 Téléphone:86-10-65962810,86-10-65962827