中文 English default  
Page d'accueil Relations sino-africaines Entrée en Afrique Echanges et dialogues Échanges académiques
  Archives du Forum
  Sur le Forum
  1ère Conférence ministérielle
  2e Conférence ministérielle
  Sommet de Beijing et 3e Conférence ministérielle
  4e Conférence ministérielle
  5e Conférence ministérielle
  Sommet de Johannesburg et 6e Conférence ministérielle
  Expositions de photos des Conférences
  Connaissances sur la Chine
  Clin d'œil sur la Chine
  Développement de la Chine
  Panorama sur la Chine
  Liens des sites
Membres du Comité de suivi chinois du FCSA
Ambassades et Consulats de Chine en Afrique
Principales institutions de recherches en Chine
Principaux medias d'information en Chine
Quelques sites web africains
[plus>>] 
  Page d'accueil > Entrée en Afrique > Situation actuelle en Afrique
Le Mozambique renforce la sécurité contre le terrorisme
2017/11/01

MAPUTO, 31 octobre (Xinhua) -- Les autorités mozambicaines ont indiqué mardi qu'il est crucial de renforcer la sécurité contre les attaques terroristes aux postes de police et à d'autres institutions nationales, notamment à Cabo Delgado, province située à l'extrême-nord du pays.

Le porte-parole de la police, Inacio Dina, a indiqué aux journalistes que des enquêtes sont en cours sur les attaques armées qui ont tué des policiers et civils dans le district de Mocimboa da Praia, à Cabo Delgado.

Il a indiqué que la sécurité a été renforcée à plusieurs endroits stratégiques du pays, où il y a un mouvement intégriste présumé.

"Nous saluons la collaboration du Conseil islamique du Mozambique pour assurer la paix et la stabilité dans le pays et dénoncer toute sorte de radicalisme capable de nuire à la coexistence pacifique entre les musulmans et d'autres religions ou de mettre en péril le développement du pays", a déclaré M. Dina.

Le Conseil islamique du Mozambique avait rencontré le gouvernement provincial la semaine dernière pour éviter la tendance intégriste à l'avenir.

La police a arrêté près de 100 personnes pour leur implication présumée dans les attaques du 5 octobre, lesquelles ont tué deux policiers, un leader de communauté et treize islamistes.

Suggest to a friend
  Print