中文 English default  
Page d'accueil Relations sino-africaines Entrée en Afrique Echanges et dialogues Échanges académiques
  Archives du Forum
  Sur le Forum
  1ère Conférence ministérielle
  2e Conférence ministérielle
  Sommet de Beijing et 3e Conférence ministérielle
  4e Conférence ministérielle
  5e Conférence ministérielle
  Sommet de Johannesburg et 6e Conférence ministérielle
  Expositions de photos des Conférences
  Connaissances sur la Chine
  Clin d'œil sur la Chine
  Développement de la Chine
  Panorama sur la Chine
  Liens des sites
Membres du Comité de suivi chinois du FCSA
Ambassades et Consulats de Chine en Afrique
Principales institutions de recherches en Chine
Principaux medias d'information en Chine
Quelques sites web africains
[plus>>] 
  Page d'accueil > Entrée en Afrique
Bénin : le gouvernement sollicite l'autorisation de l'Assemblée nationale pour ratifier le nouveau protocole du Parlement panafricain
2017/07/07

COTONOU, 6 juillet (Xinhua) -- Le gouvernement béninois vient de solliciter l'autorisation de l'Assemblée nationale du Bénin, pour la ratification du nouveau protocole du Parlement panafricain, adopté à Malabo, en Guinée équatoriale, le 27 juin 2014, annonce un communiqué gouvernemental publié jeudi à Cotonou.

"Le gouvernement a adopté en conseil des ministres, le projet de décret portant sur la transmission à l'Assemblée nationale, pour autorisation de ratification, du protocole à l'Acte constitutif de l'Union africaine relatif au Parlement panafricain adopté à Malabo, en Guinée équatoriale, le 27 juin 2014", indique le communiqué.

Selon cette même source, en application de l'article 14 de l'Acte constitutif de l'UA, un protocole relatif au Parlement panafricain a été adopté à Syrte (Libye) le 2 mars 2001.

"L'objectif principal du Parlement panafricain est d'assurer la pleine participation des peuples africains au développement et à l'intégration économique du continent : en œuvrant pour un continent pacifique, intégré et prospère, et dont l'agenda est porté par ses citoyens, en servant de plate-forme commune, permettant aux peuples africains et à leurs organisations communautaires de participer aux discussions et à la prise de décisions sur les problèmes et défis du continent", explique la même source.

"Le Conseil des ministres a adopté le présent décret et instruit le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération à l'effet de veiller au dépôt des instruments de ratification et à la publication du Protocole à l'Acte constitutif de l'Union africaine relatif au Parlement panafricain", précise la même source.

En marge des travaux de la 28ème session ordinaire de l'UA, en janvier dernier à Addis-Abeba, le président du Parlement panafricain, le député Roger Nkodo Dang, a appelé les dirigeants politiques des pays africains à ratifier le nouveau protocole du Parlement panafricain.

"Moins d'une vingtaine des 55 membres de l'Union africaine ont signé le protocole du Parlement panafricain, a-t-il déclaré, estimant que ce protocole a besoin d'être ratifié par seulement 28 membre de l'Union africaine en vue de permettre au parlement continental de commencer à exercer ses pouvoirs législatifs.

Selon ce responsable politique de l'UA, cette lenteur apparente du processus de ratification du nouveau protocole du Parlement panafricain par les Etats africains près de trois ans après que les chefs d'Etats et de gouvernement de l'UA eurent adopté le protocole, préoccupe profondément le parlement continental.

"Actuellement, le Parlement panafricain n'est pas en mesure de jouer le rôle crucial que l'on attend de lui en ce qui concerne la promotion de l'intégration africaine, ni d'orienter le développement social, politique et économique en raison de la non ratification du protocole du Parlement panafricain par les membres de l'UA", a-t-il souligné.

Suggest to a friend
  Print