Des règles de désinfection plus strictes entrent en vigueur pour les aliments surgelés importés

Source:French.china.org.cn 2020-11-11

  La Chine redouble d'efforts pour endiguer la transmission du nouveau coronavirus (COVID-19) par le biais de produits de la chaîne du froid importés, ce qui nécessite une désinfection approfondie de ces marchandises avant qu'elles n'entrent en contact avec les travailleurs chinois.

  Ces mesures de précautions accrues ont été annoncées dans un avis publié lundi par le Mécanisme conjoint de prévention et de contrôle du Conseil des affaires d'État, après que Tianjin a signalé dimanche un cas confirmé de COVID-19 – un travailleur d'une entreprise locale d'aliments surgelés. Cette année, plusieurs foyers d'infection domestiques ont été liés à des aliments de la chaîne du froid importés.

  Avec des tests d'acides nucléiques réguliers effectués sur les marchandises surgelées importées et sur les travailleurs impliqués dans leur manipulation, l'avis met en avant l'importance de la désinfection complète des installations de stockage, des véhicules de transport et des emballages des produits.

  Les vendeurs d'aliments de la chaîne du froid importés doivent présenter des certificats de désinfection avant que leurs produits ne soient autorisés à entrer sur le marché, selon l’avis.

  Afin de réduire les perturbations de la logistique et des approvisionnements normaux, la désinfection devrait être effectuée après la collecte d'échantillons d'acides nucléiques provenant de produits étrangers et ne devrait être effectuée qu'une seule fois dans la plupart des cas, indique le document.

  « Les prestataires de services de désinfection devraient enregistrer leur travail en détail, et les registres ainsi que les documents papier devraient être conservés pendant au moins deux ans », ajoute l’avis.

  Le document insiste également sur l'amélioration de la capacité à retracer l'origine et le flux des produits nécessitant un entreposage frigorifique, ainsi que de la capacité à enquêter et à retenir les expéditions provenant de sources non spécifiées.

  « L'objectif [de ces mesures] est d'être sûr, efficace, rapide et économique », affirme l’avis. « Tout en garantissant la sécurité des produits surgelés importés, nous visons également à accroître l'efficacité lors du dédouanement, à éviter les arriérés et à garantir la stabilité de la chaîne industrielle. »

  Des experts mondiaux soupçonnent depuis longtemps la capacité du virus à voyager et à être transmis via les produits de la chaîne du froid, mais les preuves n'ont pas été faciles à établir.

  La partie continentale de la Chine a détecté depuis juillet au moins 16 cas impliquant des produits surgelés importés testés positifs pour la présence du nouveau coronavirus, ce qui a incité les douanes du pays à intensifier la surveillance des marchandises étrangères et à suspendre les importations de plusieurs fabricants.

  En octobre, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a déclaré avoir isolé un coronavirus vivant sur l'emballage extérieur d’aliments surgelés lors de l'enquête sur la source d'un foyer d’infection à Qingdao, dans la province du Shandong. Cette découverte, une première mondiale, a prouvé que le contact avec des emballages d'aliments surgelés contaminés par des virus vivants pouvait provoquer une infection.

  Plus tard ce mois-là, une équipe de recherche chinoise composée de chercheurs universitaires et d'experts du CDC a conclu à partir de l'historique épidémiologique et de l'analyse des données que la flambée d’infections qui a eu lieu à Beijing en juin était susceptible d'avoir été déclenchée par des fruits de mer importés et que le transport de la chaîne du froid pourrait être un nouvelle voie de transmission du virus.

  Le patient confirmé dimanche à Tianjin est un ouvrier du quai de chargement qui a manipulé du porc congelé en provenance d'Allemagne arrivé à Tianjin le 19 octobre. La marchandise, dont une partie a été envoyée au Shandong, a été testé positive au virus samedi.

  Le gouvernement de Tianjin a déclaré lundi soir qu'il avait trouvé un nouveau patient asymptomatique lundi – un chauffeur de camion qui avait transporté jeudi des marchandises d'un groupe de stockage frigorifique dans la Nouvelle Zone de Binhai à Tianjin. Le patient confirmé dimanche y travaillait également mais avait manipulé un ensemble différent de marchandises.

  Gu Qing, directeur adjoint de la Commission de la santé de Tianjin, a déclaré que deux quartiers de la Nouvelle Zone de Binhai seraient classés comme région à risque moyen à partir de lundi minuit. Les autres parties de la ville sont restées à un niveau de faible risque.

  Tous les 70000 habitants de la zone à risque moyen subiront des tests d'acides nucléiques pendant la nuit et ceux qui ont l'intention de partir pour des raisons essentielles devront présenter les résultats des tests d'acides nucléiques pris dans les sept jours, a-t-il ajouté.

  Liang Chunzao, directrice adjointe de la Nouvelle Zone de Binhai, a indiqué que les 364 travailleurs du lieu d'entreposage frigorifique touché avaient été retrouvés et que leurs résultats de test étaient négatifs.

  La zone contient 39 installations de stockage frigorifique, abritant 126000 tonnes de produits de la chaîne du froid, selon Mme Liang.

  « Nous avons réuni une équipe de test conjointe afin de terminer les tests d'acides nucléiques sur toutes les importations surgelées dès que possible », a-t-elle déclaré.

Appendix:

Copyright © 2004 Secrétariat du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération sino-africaine
Adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie, Arrondissement Chao Yang, Beijing Code postal: 100701 Téléphone:86-10-65962810,86-10-65962827