La Chine ouvre officiellement son marché du commerce du carbone

Source:le Quotidien du Peuple en ligne 2021-01-08

  Le principal organe environnemental de la Chine a publié trois documents clés nécessaires au marché national d'échange de carbone qu'il promouvait, ce qui signifie que ce marché est désormais entré en service.

  Le ministère de l'Écologie et de l'Environnement a publié mardi un règlement provisoire sur la gestion du commerce du carbone. Auparavant, elle avait publié un plan d'action sur l'allocation 2019-2020 de quotas d'émission de carbone pour le secteur de la production d'électricité et une liste de 2 225 entreprises qui recevraient des quotas d'émission le 30 décembre.

  Selon le programme chinois du Fonds de défense de l'environnement, ces documents marquent le fait que le marché national du carbone de la Chine est ouvert aux activités. « La mise en service officielle du marché national chinois du commerce du carbone, le plus grand au monde, est l'une des nouvelles les plus enthousiasmantes de l'année écoulée », a déclaré Zhang Jianyu, fondateur et principal représentant du programme.

  Le commerce du carbone est le processus d'achat et de vente de permis d'émission de dioxyde de carbone ou d'autres gaz à effet de serre. Si une entreprise réduit considérablement ses propres émissions de gaz à effet de serre, elle peut vendre des permis excédentaires sur le marché du carbone. En revanche, si elle n'est pas en mesure de limiter ses émissions, elle devra alors acheter des permis non utilisés à d'autres entreprises.

  Sur cette base, a-t-il déclaré, les deux documents publiés à la fin de l'année dernière signifient que sur les 2 225 entreprises de production d'électricité qui ont vu leurs émissions de carbone du 1er janvier 2019 à la fin de 2020 aller au-delà de leur allocation gratuite totale devront peut-être acheter des permis sur le marché.

  Le règlement a dévoilé le 5 janvier les règles selon lesquelles les entreprises pourront utiliser les réductions d'émissions certifiées de la Chine, qui sont générées dans le cadre du programme de réduction volontaire des émissions de gaz à effet de serre de Chine, comme crédits compensatoires. Mais les entreprises ne seront autorisées à utiliser les réductions d'émissions certifiées que pour compenser 5% des permis qu'elles devraient acheter.

  Basée sur le marché, la méthode d'échange du carbone valorise la rentabilité et dépend de la réduction des émissions lorsque le coût est le plus favorable. Les entreprises dont les coûts de réduction des émissions sont inférieurs sont généralement les principaux bénéficiaires du mécanisme. On s'attend à ce que, tout en réduisant les émissions, le mécanisme d'échange fournisse des incitations économiques qui contribueront à réduire davantage les coûts de réduction du carbone.

  De son côté, Li Gao, chef du département du changement climatique du ministère, a déclaré le 5 janvier lors d'une conférence de presse que, bien que le marché national n'inclue actuellement que le secteur de la production d'électricité, des préparatifs sont en cours pour l'étendre à d'autres secteurs qui sont de grands émetteurs.

  Le ministère a collecté et travaillé à la vérification des données sur les émissions de dioxyde de carbone de plus de 7 000 entreprises dans divers secteurs de 2013 à 2019. « Ce travail a jeté une base très solide pour étendre le marché national du secteur de la production d'électricité à d'autres secteurs dans la prochaine étape », a noté M. Li.

Appendix:

Copyright © 2004 Secrétariat du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération sino-africaine
Adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie, Arrondissement Chao Yang, Beijing Code postal: 100701 Téléphone:86-10-65962810,86-10-65962827