中文 English default  
Page d'accueil Relations sino-africaines Entrée en Afrique Echanges et dialogues Échanges académiques
  Archives du Forum
  Sur le Forum
  1ère Conférence ministérielle
  2e Conférence ministérielle
  Sommet de Beijing et 3e Conférence ministérielle
  4e Conférence ministérielle
  5e Conférence ministérielle
  Sommet de Johannesburg et 6e Conférence ministérielle
  Expositions de photos des Conférences
  Connaissances sur la Chine
  Clin d'œil sur la Chine
  Développement de la Chine
  Panorama sur la Chine
  Liens des sites
Membres du Comité de suivi chinois du FCSA
Ambassades et Consulats de Chine en Afrique
Principales institutions de recherches en Chine
Principaux medias d'information en Chine
Quelques sites web africains
[plus>>] 
A la une  
Les nouvelles idées et nouvelles initiatives de la politique africaine de la Chine : stimuler la restructuration et le développement économique de l'Afrique
 (2016-07-22)

- Discours de Lin Songtian, directeur de la Division Afrique au ministère chinois des Affaires étrangères à l'occasion de la Réunion de dialogue Chine-Association Internationale du Développement

 

 

(5 juin, Yingjie Exchange Center)

 

Cher Professeur Lin Yifu,

 

Cher vice-président Rosenberg,

 

Chers invités, Mesdames et Messieurs,

 

Bonjour à tous !

 

Je suis très heureux de participer à la réunion de dialogue politique d'aujourd'hui. L'Afrique est un partenaire important de la Chine et de la Banque mondiale. Le sujet sur lequel je communique avec vous aujourd'hui est celui-ci : les nouvelles idées et nouvelles initiatives politiques de la Chine en faveur de l'Afrique : renforcer la restructuration et le développement économique de l'Afrique. Je voudrais saisir cette occasion pour présenter brièvement la nouvelle situation de la politique africaine de la Chine, en particulier les nouvelles idées et nouvelles initiatives de soutien à l'Afrique dans la réalisation de son développement autonome et durable.

 

La Chine et l'Afrique ont toujours été une communauté d'intérêts et de solidarité et une communauté de destin et de bénéfices mutuels. Peu importe les changements qu'a pu connaitre la situation internationale, la Chine et l'Afrique ont toujours été bons amis, bons partenaires et bons frères. À l'heure actuelle, la Chine et l'Afrique luttent chacun vers une nouvelle phase de développement, et le développement de la coopération sino-africaine, qui se caractérise par des besoins et des avantages mutuels, connait une opportunité historique.

 

En décembre de l'année dernière, le Sommet de Johannesburg du Forum sur la coopération Chine-Afrique a été un grand succès. Lors du Sommet, le Président Xi Jinping a exposé de façon globale et systématique les nouvelles idées de la politique africaine de la Chine, annoncé qu'il allait améliorer les relations sino-africaines vers l'égalité et la confiance mutuelle en matière politique, la coopération gagnant-gagnant en matière économique, les échanges et l'apprentissage mutuel en matière de culture, l'assistance mutuelle en matière de sécurité, un partenariat stratégique global de coopération pour l'unité et la coopération dans les affaires internationales, proposant que pendant les trois prochaines années, la Chine et l'Afrique se concentrent sur la mise en œuvre du « Programme des 10 coopérations » en matière d'industrialisation, de modernisation agricole, d'infrastructures, de finances, de croissance verte, de facilitation du commerce et de l'investissement, de la réduction de la pauvreté et de l'amélioration de la vie des gens, de la santé publique, de la culture, de la paix et de la sécurité, en plus de l'octroi d'un soutien financier à hauteur de 60 milliards de Dollars US.

 

Le Sommet du Forum a élaboré un nouveau plan de développement pour la coopération sino-africaine, ouvrant une nouvelle ère de coopération gagnant-gagnant et de développement commun entre la Chine et l'Afrique, donnant un élan puissant au développement de la coopération sino-africaine, mais aussi fournissant des opportunités nouvelles et sans précédent pour la transformation et la modernisation de la coopération sino-africaine.

 

La coopération sino-africaine a toujours adhéré au principe du bénéfice mutuel et du volontariat, avec le plein respect de la position dominante des pays africains, et n'a jamais recherché des intérêts de façon inconsidérée ou unilatérale. Compte tenu de cela, la Chine est disposée à maintenir ses cinq concepts de développement, à savoir un développement commun, intensif, vert et durable, sûr, ouvert, et à mener une coopération mutuellement bénéfique avec les pays africains, et rechercher une coopération gagnant-gagnant et un développement commun

 

Le premier concept, l'adhésion à un développement commun. L'honnêteté et la sincérité exprimée par le Président Xi Jinping au sujet de la politique africaine de la Chine etde l'équité en matière de justice et de bénéfices, veulent pour l'essentiel dire que le développement de la Chine et l'aide qu'elle apporte à l'Afrique à parvenir à un développement durable et autonome,travaillent en étroite collaboration pour parvenir à une coopération gagnant-gagnant et un développement commun. Cela nous oblige à faire de la réalisation du développement commun de la Chine et de l'Afrique une valeur commune à suivre pour la coopération sino-africaine, à faire jouer pleinement ces deux grands avantages que sont la confiance politique mutuelle et la haute complémentarité économique de la Chine et de l'Afrique et travailler ensemble pour que les riches avantages naturels et ressources humaines des pays africains portent des fruits du développement et profitent aux peuples d'Afrique

 

Le « Programme des 10 coopérations » sino-africain est en concordance avec les besoins réels et objectifs de l'ajustement structurel économique de la Chine, de la « réduction des capacités de production », mais aussi hautement adapté aux buts de développement et aux secteurs prioritaires fixés par l'Union Africaine dans son « Agenda 2063 », son contenu de base est la coopération pour l'industrialisation et la modernisation agricole comme moteur, son point central est la connexion industrielle et la coopération en matière de capacités de production, sa priorité est l'aide à l'Afrique pour sortir des trois goulots d'étranglement majeur de son développement que sont le retard dans les infrastructures, le manque de talents, le manque de fonds, s'efforçant d'aider l'Afrique à construire un système industriel indépendant et au développement durable, un système de sécurité alimentaire et un système de contrôle et de prévention de la santé publique, mettant l'accent sur la résolution des trois grands problèmes affectant la vie des gens, à savoir l'emploi, la sécurité alimentaire et la santé, pour aider l'Afrique à parvenir à une paix durable et un auto-développement durable. C'est une orientation importante de l'important consensus et des futurs efforts conjoints dégagés lors du sommet Chine-Afrique.

 

Le deuxième concept, l'adhésion à un développement intensif.Les conditions nationales des pays africains, leur culture, leurs niveaux de développement et d'ouverture différents, leurs idées et concepts pour attirer et protéger les investissements étrangers, leurs lois et règlements, les politiques et les services gouvernementaux varient considérablement, mais les « trois grands obstacles au développement » sont encore largement répandus. Améliorer le développement national dans des conditions aussi diverses ne peut pas être réalisé à court terme. Dans ce contexte, nous devons adhérer à la notion de développement intensif, et choisir de préférence des pays comme l'Ethiopie, le Kenya et d'autres avec des conditions de coopération et de développement plutôt favorables, pour les aider à devenir des pays de démonstration pilotes en matière de coopération sino-africaine dans le domaine des capacités de production, lutter pour une pratique réussie permettant  de jouer un rôle exemplaire aux autres pays africains en matière de développement et stimuler le développement et la coopération globaux entre la Chine et l'Afrique. Bien sûr, nous tenons également à encourager et à soutenir les entreprises chinoises pour explorer une coopération mutuellement bénéfique avec tous les pays africains, selon les principes du marché. Ceux qui seront bien préparés et qualifiés seront ceux avec qui nous coopérerons.

 

La participation à la construction de pays pilotes de démonstration ne signifie pas que le développement de ces pays repose entièrement sur les entrepreneurs chinois. La partie chinoise, sur la base du concept de développement intensif, se concentrera sur les avantages des pays concernés pour construire les zones de démonstration, utilisant les ressources de base en eau, électricité, chemins de fer, routes, ports et autres infrastructures pour planifier et promouvoir en commun la construction de parcs industriels et de zones économiques spéciales, et mettre en œuvre la construction d'infrastructures et d'installations en même temps que la promotion optimale mutuelle du développement industriel. Par exemple, nous procéderons à la construction du nouveau modèle de coopération et de développement « trinitaire » avec un soutien prioritaire à l'Ethiopie pour la construction du Corridor ferroviaire économique Addis-Abeba-Djibouti, et un soutien au Kenya pour la construction prioritaire de la ligne ferroviaire Mombasa-Nairobi, du port de Mombasa et de zones économiques spéciales.

 

Certaines personnes disent que si l'on veut s'enrichir, il faut d'abord construire des routes. Comme chacun le sait, nous avons apporté un soutien à la construction par l'Afrique de la ligne ferroviaire Tazara, et sa contribution historique est entrée dans l'histoire ; mais la situation actuelle de la ligne Tazara nous enseigne que si l'on manque de ressources en transports ou qu'ils ne fonctionnent pas efficacement, on peut toujours construireles routes, mais on n'en sera pas nécessairement plus riche. Au contraire, cela risque même de devenir un fardeau financier pour les pays concernés. Il est évident que quand on soutient le concept de développement intensif, on ne peut pas pour autant soutenir aveuglément la construction d'infrastructures à grande échelle qui manquent d'avantages économiques et sociaux et qui ne peuvent pas assurer un développement durable et indépendant, sinon cela constituera un nouveau fardeau de la dette et une charge financière pour les pays africains. Ceci montre l'attitude responsable de la Chine, mais aussi le principe qui doit être toujours respecté pour mener à bien la coopération sino-africaine dans le domaine des capacités de production.

 

Le troisième concept, l'adhésion à un développement vert et durable.Adhérer au développement vert et durable comporte deux aspects principaux : le premier aspect, accorder de l'attention à la protection écologique et environnementale. La coopération de la Chine avec l'Afrique n'a jamais emprunté la vieille voie colonialiste de l'accaparement des Occidentaux, pas plus qu'elle ne se fait au détriment de l'environnement et de l'écologie et des intérêts à long terme de l'Afrique. D'une part nous renforçons l'autodiscipline, avons des exigences strictes envers les entreprises chinoises pour se conformer aux lois et règlements locaux, les respecter, et nous sommes résolument opposés à l'entrée d'industries très polluantes et consommatrices d'énergie et de capacités de production désuètes en Afrique ; d'autre part nous renforçons la coopération avec les pays africains pour développer une civilisation écologique0, aidons les pays africains à améliorer les normes et seuils environnementaux, à renforcer la construction et la supervision des capacités d'application de la loi, afin d'éviter l'entrée d'entreprises non conformes en Afrique. Le second aspect, insister sur les avantages complets des projets pour maintenir les intérêts à long terme de l'Afrique. Quand elle mène une coopération en matière d'investissements et de prêts en Afrique, la partie chinoise se doit d'assurer le développement durable des projets eux-mêmes, mais aussi tenir compte des avantages de ceux-ci pour stimuler le développement économique et social local, en se concentrant sur l'aide à l'accroissement de l'emploi local, des recettes fiscales et des changes, la promotion du développement économique, et l'amélioration de la vie des gens.

 

Le quatrième concept, l'adhésion à un développement en toute sécurité.La paix et le développement sont les deux faces d'une même pièce, sans un environnement de paix et de sécurité, il ne saurait y avoir de coopération et de développement ; et quand il n'y a pas de coopération et de développement, la paix et la sécurité ne sont plus garanties. Renforcer la coopération pour la paix et la sécurité est l'un des cinq piliers qui soutiennent le partenariat stratégique global entre la Chine et l'Afrique. La Chine continuera à soutenir activement les efforts des pays africains pour qu'ils puissent résoudre de manière indépendante les problèmes locaux, elle aidera les pays africains et l'Union africaine à renforcer la sauvegarde de la stabilité et le maintien de la paix de façon indépendante, et elle participera activement aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies en Afrique. Nous tenons également à aider les pays africains à améliorer leurs lois et règlements, à améliorer l'environnement d'investissement et de gestion des entreprises, à renforcer les capacités de construction d'organismes d'application de la loi, comme en matière de surveillance des frontières, de police, de douanes, d'impôts et autres, pour le développement de l'Afrique et la création de la coopération sino-africaine, et maintenir la paix, la sécurité et un environnement ordonné, ce qui aidera l'Afrique à parvenir à une paix durable et un développement durable.

 

Dans le même temps, nous encouragerons et guideronsles entreprise chinoises en Afrique à être bien conscientes de la prévention des risques de sécurité, à renforcer leur propre sécurité et à protéger leurs intérêts, à contrôler strictement les risques liés aux investissements en Afrique, et à assurer à toute force la sécurité du personnel et des intérêts chinois en Afrique.

 

Le cinquième concept, l'adhésion à un développement ouvert.Soutenir l'Afrique pour parvenir à la paix, à la stabilité et au développement est conforme aux intérêts communs des peuples du monde entier, mais c'est aussi une responsabilité commune de la communauté internationale. Le développement de l'Afrique est une tâche très difficile, cela nécessite les efforts et le soutien communs de la communauté internationale. Bien que les concepts et la mise en œuvre de la coopération avec l'Afrique varient suivant les États, mais ils partagent tous la même ambition, soutenir la paix et le développement en Afrique. Jusqu'à présent, l'ensemble des financements de soutien accordés par la Chine ont permis la construction de 5 675 kilomètres de voies ferrées, 5 063 km de routes, 13 aéroports, 20 ponts, 12 ports et 68 centrales électriques, ce qui a amélioré considérablement les infrastructures en Afrique, apportant non seulement une contribution positive au développement des pays concernés, mais aussi de créer les conditions pour mener à bien la coopération en matière d'investissements en Afrique pour les partenaires internationaux, y compris la Chine.

 

 

L'Afrique appartient aux peuples africains, elle n'est en aucun cas une « chasse gardée » ou une « sphère d'influence » pour les pays extérieurs. La Chine et les autres pays sont tous des partenaires de l'Afrique. La Chine se réjouit du pluralisme des partenaires de l'Afrique, cela témoigne d'une attitude positive et ouverte pour la réalisation de la coopération tripartite.

 

La Banque mondiale est un important partenaire de coopération de la Chine en Afrique. La Chine reconnait à sa juste valeur le soutien apporté de longue date par la Banque mondiale au développement, aux efforts de réduction de la pauvreté et à l'amélioration de la vie des gens en Afrique, et, avec elle, elle a mené une coopération pour la construction d'infrastructures dans des pays comme le Burundi, le Congo (RDC), le Libéria, le Soudan, le Botswana et d'autres pays, et une coopération en matière d'agricole au Cameroun et d'autres pays. Et en juin de l'année dernière elle a cofondé en Ethiopie le « Forum sur les investissements en Afrique », qui a été institutionnalisé ; C'est un autreexemple de coopération tripartite menée à bien par la Chine en Afrique avec la Banque mondiale.

 

Nous coopérons avec les États-Unis pour la construction du parc industriel d'Awassa en Ethiopie. En tant que pays hôte, l'Éthiopie fournit des fonds pour la construction, des terres et des mesures de sauvegarde, les entreprises chinoises, responsables des opérations de construction et de gestion du parc, apportent leurs riches avantages en matière de construction et l'exploitation des parcs industriels, et les entreprises américaines, s'appuyant sur leurs capacités en matière d'intégration de chaine industrielle, sont chargées d'attirer des entreprises dans le parc et sont aussi responsables de la vente de produits et l'entrée d'entreprises indiennes, chinoises, sri-lankaises et d'autres pays dans le parc, et de l'exportation des produits vers les États-Unis. C'est une nouvelle tentative de coopération de la Chine avec l'Afrique, qui offrira un accès à l'emploi et au développement à l'Ethiopie, une base de production et des rendements aux entreprises chinoises, américaines et d'autres pays, un accès à des produits bon marché pour les États-Unis. En bref, on peut décrire cela comme une coopération  multi-gagnante.

 

La coopération sino-africaine est clairement ouverte et inclusive, aussi longtemps qu'il y aura une coopération gagnant-gagnant bénéfique et un développement commun, la Chine apportera toujours son soutien et sa participation. Je voudrais profiter de cette occasion pour réaffirmer le principe soutenu par la Chine « L'Afrique propose, l'Afrique approuve, l'Afrique dirige », où toutes les parties exploreront activement la coopération en Afrique en vue de parvenir à une complémentarité des avantages et apporter conjointementde nouvelles et grandes contributions à une paix, un développement et une prospéritéen Afrique.

 

Je vous remercie !

 

 Les nouvelles idées et nouvelles initiatives de la politique africaine de la Chine : stimuler la restructuration et le développement économique de l'Afrique  (2016-07-22)
 Xi Jinping adresse un message de félicitations au sommet de l'UA  (2016-07-18)
 Afrique: Les préparations pour le centre de contrôle de maladies en bonne voie  (2016-07-18)
 Deux Casques bleus chinois blessés retournent en Chine du Soudan du Sud  (2016-07-18)
 Mer de Chine méridionale: l'Algérie préconise des "solutions pacifiques, équitables et consensuelles"  (2016-07-18)
 L'Afrique mise sur la présidence chinoise du G20 pour booster le transfert des compétences vers le continent  (2016-07-18)
 Un parc industriel construit par la Chine est inauguré en Ethiopie  (2016-07-18)
 Une société chinoise appuie le Mali pour transformer son coton sur place  (2016-07-18)
 Mer de Chine méridionale : l'Assemblée nationale de la Guinée-Bissau solidaire avec le peuple chinois  (2016-07-18)
 Une entreprise chinoise offre au Sénégal 15 bourses pour la formation d'étudiants sénégalais en Chine  (2016-07-18)
 Trois Casques bleus chinois blessés transportés en Ouganda pour les soins médicaux  (2016-07-15)
 Mer de Chine méridionale : des experts maliens soutiennent la position de Beijing  (2016-07-15)
 Mer de Chine méridionale : le dialogue est le seul moyen de résoudre le différend, selon un expert bissau-guinéen  (2016-07-15)
 Trois Casques bleus chinois blessés au Soudan du Sud évacués vers l'Ouganda  (2016-07-14)
 La Chine fait don d'un lot de matériels et équipements agricoles au gouvernement béninois  (2016-07-14)
 Le jugement sur la mer de Chine méridionale injuste  (2016-07-14)
 Mer de Chine méridionale : la décision de la CPA va attiser les conflits dans la région  (2016-07-14)
 DÉCLARATION DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE SUR LA SOUVERAINETÉ TERRITORIALE ET LES DROITS ET INTÉRÊTS MARITIMES DE LA CHINE EN MER DE CHINE MÉRIDIONALE  (2016-07-13)
 La Chine a raison de rejeter la décision de la CPA  (2016-07-13)
 Volcan : une équipe de la télévision chinoise au Cap-Vert pour enregistrer des programmes à Fogo  (2016-07-13)
 L'arbitrage sur le litige qui oppose les Philippines à la Chine en mer de Chine méridionale est sans fondement juridique  (2016-07-13)
 Mer de Chine méridionale : un ancien diplomate togolais estime que la décision de la Cour d'arbitrage risque de faire pourrir la situation  (2016-07-13)
 La Chine et l'Algérie souhaitent renforcer leur coopération dans la lutte antiterroriste  (2016-07-12)
 La Chine fait don de 5.547 tonnes de riz au Niger  (2016-07-11)
 Guinée: signature d'un accord d'échange d'informations entre l'agence Xinhua et la RTG  (2016-07-11)
 Côte d'Ivoire : deux banques chinoise et africaine vont développer des parcs industriels  (2016-07-11)
 La compagnie chinoise StarTimes veut étendre la diffusion par satellite en Afrique  (2016-07-11)
 Niger : don de la Chine de matériels médicaux pour l'amélioration de la santé des populations  (2016-07-11)
 Le Congo se félicite de la future convertibilité du Yuan dans la zone CEMAC  (2016-07-11)
 La Chine aidera la République du Congo à diversifier son économie  (2016-07-08)
 La Chine partagera ses expériences sur les zones économiques spéciales avec la République du Congo  (2016-07-08)
 Niger : aide alimentaire de la Chine aux personnes vivant avec le VIH-SIDA  (2016-07-08)
 Le roi Mohammed VI inaugure l'autoroute de contournement Rabat, construit par une société chinoise  (2016-07-08)
 La Chine est le premier partenaire commercial de Madagascar en 2015  (2016-07-08)
 Le président de la République du Congo salue le développement "spectaculaire" de la Chine  (2016-07-08)
 La Chine et le Kenya s'engagent à renforcer leur partenariat  (2016-07-07)
 La paix et la stabilité au Ghana attirent les investissements chinois  (2016-07-07)
 Le Nigeria entend augmenter le commerce avec la Chine  (2016-07-06)
 Mer de Chine méridionale : de nombreux pays africains appellent à un règlement pacifique par le biais des négociations  (2016-07-06)
 La Chine est un partenaire de coopération indispensable selon le Premier ministre bissau-guinéen  (2016-07-06)
 Le Premier ministre bissau-guinéen prône le dialogue pour résoudre le conflit en mer de Chine méridionale  (2016-07-06)
 Un professeur guinéen estime que la CPA n'est pas compétente pour trancher le litige en mer de Chine méridionale  (2016-07-05)
 Congo : le président Sassou-Nguesso part pour la Chine pour une visite d'Etat  (2016-07-04)
 Congo-Chine : une coopération Sud-Sud exemplaire  (2016-07-04)
 Bénin : l'Université d'Abomey Calavi attribue ses premiers diplômes de licence en chinois  (2016-07-04)
 Les États-Unis sont à l'origine des tensions en Mer de Chine méridionale  (2016-07-04)
 Angola: La promotion de la coopération au centre de l'entretient entre le PR et l'ambassadeur de la Chine  (2016-07-01)
 Maroc: La Chine, invité d'honneur du 28ème FITU à Casablanca  (2016-07-01)
 La Chine contribue à la formation de fonctionnaires kényans  (2016-06-30)
 Prochaine visite en Chine de l'ancien président capverdien Pedro Pires  (2016-06-29)