PROPOSITION CONJOINTE POUR L'AFRIQUE ET LA CHINE TRAVAILLANT ENSEMBLE POUR LUTTER CONTRE LE COVID-19

Source:MFA 2020-04-20

  Note de l'éditeur: Le 17 avril 2020, 60 chercheurs de 27 thinks tanks de la Chine et de 14 pays africains se sont réunis en vidéoconférence internationale co-organisée par l'Institut africain d'Afrique du Sud, l'Institut d'Etudes politiques et stratégiques du Nigéria, le Centre d'études chinoises du Nigéria et l'Institut d'études africaines de l'Université normale du Zhejiang. Après de longues délibérations, une proposition conjointe sur l'Afrique et la Chine travaillant ensemble pour lutter contre le COVID-19 a été publiée en ligne en six langues: chinois, anglais, français, arabe, swahili et haoussa.

  Dans cette proposition, les participants de think tanks réputés en Chine, en Afrique du Sud, au Nigéria, en Égypte, au Kenya, au Mali, en Tanzanie, en Somalie, au Burkina Faso, à Madagascar, en Éthiopie, au Soudan du Sud, en Zambie, au Cameroun et en Tunisie, ont appelé à des efforts mondiaux plus vigoureux. pour lutter contre la pandémie émergente de COVID-19 tout en soulignant la nécessité d'une coopération étroite entre la Chine et les pays africains pour lutter collectivement contre les effets multiformes de la pandémie de COVID-19. Le document suivant est la version française de la proposition conjointe.

  PROPOSITION CONJOINTE POUR L'AFRIQUE ET LA CHINE TRAVAILLANT ENSEMBLE POUR LUTTER CONTRE LE COVID-19

  Nous comprenons profondément l'importance pour le monde de vaincre le COVID-19, car c'est un ennemi commun de l'humanité. Nous convenons en outre que le COVID-19 représente une menace sans précédent pour la santé des citoyens africains et pour ses gains économiques et de développement durement gagnés. La menace posée par toute maladie infectieuse, comme le COVID-19, affecte l'ensemble de la communauté internationale, quelle que soit sa nationalité, sa région ou son origine ethnique. Le COVID-19 ne connaît donc pas de frontière et a balayé le monde, causant des maladies, un nombre croissant de décès, et ayant un impact dévastateur

  sur le bien-être économique mondial. Les facteurs de richesse, de pauvreté, de nationalité, de race et de classe n'ont plus de sens, car les infections continuent de croître dans les pays développés comme dans les pays en développement.

  Ce n'est qu'en vainquant le COVID-19 que le monde peut espérer un avenir meilleur. En Chine, le président Xi Jinping a déclaré une «guerre populaire» pour combattre cet ennemi invisible en mobilisant tout le pays. La Chine a par la suite lancé une réponse sans précédent, globale, résolue et agressive au COVID-19, qui a été applaudie au niveau international.

  La Chine a exprimé sa profonde gratitude à l'UA et à de nombreux pays africains qui ont exprimé leur sympathie et soutenu la Chine dans une période critique et difficile. Lors du 33e sommet de l'UA à Addis-Abeba, en Éthiopie, le 9 février 2020, les dirigeants ont unanimement exprimé leur soutien au gouvernement et au peuple chinois, félicité la Chine pour ses efforts en vue de contrôler la propagation du virus, et exprimé l'espoir que la Chine surmonterait les défis.

  La diffusion mondiale du COVID-19 souligne constamment le besoin critique et l'urgence de la coopération internationale. En fait, la pandémie de coronavirus a rappelé clairement que dans notre monde interconnecté, aucun pays ni aucune nation n'existe pour lui-même. Il a affirmé une fois de plus que la réalisation d'un continent et d'un monde sans faim ni maladie nécessite l'effort collectif de tous.

  C'est dans ce contexte que la Chine, en tant que pays, est fortement attachée au multilatéralisme et à la coopération internationale, se tient prête à renforcer sa coopération en partageant ses expériences, en apportant aide et soutien, afin de relever collectivement les défis communs du COVID-19 et de construire un avenir partagé pour l'humanité. Jusqu'à présent, la Chine a fourni une assistance à 127 pays et 4 organisations internationales pour lutter contre le COVID-19, et l'aide se développe.

  Les pays africains, comme le reste du monde, se battent actuellement pour contenir la propagation croissante de la pire urgence mondiale de santé publique

  depuis un siècle; les pays africains travaillent de plus en plus ensemble, parlant d'une seule voix et agissant à l'unisson. Il est communément admis que si la maladie n'est pas contenue, elle pourrait représenter un revers très réel et grave pour tous les pays africains alors que le continent s'efforce d'éliminer la pauvreté, les inégalités et le sous-développement dans des circonstances déjà limitées. L'Afrique doit agir rapidement et prendre des mesures extraordinaires.

  Le 26 mars et le 3 avril 2020, lors des téléconférences du Bureau de l'Union africaine présidées par le président Cyril Ramaphosa, le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, et des dirigeants d'Égypte, du Mali, du Kenya et de la République démocratique du Congo ont longuement délibéré sur les étapes et les mesures que l'Afrique devrait mettre en œuvre pour lutter contre le COVID-19. Parmi les autres participants figuraient les dirigeants du Rwanda, de l'Éthiopie, du Sénégal, du Zimbabwe, ainsi que le directeur général de l'OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, et le directeur des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), Dr John Nkengasong, qui ont fait le point sur l'état de la pandémie en Afrique et dans le monde. Le Bureau a également reconnu l'engagement de la Chine pour son soutien et sa solidarité avec l'Afrique.

  Cela doit être considéré dans le contexte que l'Afrique et la Chine ont toujours été une communauté avec un avenir partagé. Les dirigeants et les peuples africains ont spontanément présenté des messages de sympathie et de solidarité ainsi que des dons à la Chine. Cette assistance offerte par l'Afrique reflète la force et la profondeur des relations et de l'amitié entre l'Afrique et la Chine.

  L'Afrique n'oubliera jamais que lorsque le virus Ebola a fait rage en Afrique de l'Ouest en 2014, le gouvernement chinois a été parmi les premiers à offrir de l'aide, déployant 23 vols charters pour offrir des fournitures médicales d'urgence et des produits alimentaires et envoyer plus de 1 000 médecins dans les zones touchées. L'Afrique et la Chine ont combattu côte à côte jusqu'à la victoire contre le virus. À ce

  jour, la Chine a continué d'élargir son aide médicale et son soutien à l'Afrique.
La Chine a déjà prouvé sa détermination à aider le continent africain avec le fléau du COVID-19 dans un nombre croissant de pays du continent. Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies est en contact permanent et aide à moderniser le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies à Addis-Abeba, en Éthiopie, ainsi qu'avec de nombreux pays. Les entreprises privées chinoises tendent

  également de plus en plus la main à l'Afrique pour lutter contre le COVID-19.
Nous croyons qu'il faut dissiper les nuages sombres de COVID-19 grâce à la coopération et à la solidarité internationales. Nous rejetons l'approche négative qui prévaut dans certains pays et régions pour politiser la lutte contre le COVID-19 et, ce faisant, alimenter la stigmatisation et les préjugés contre la Chine dont le peuple a

  beaucoup souffert pendant la crise du virus
C'est dans ce contexte que l'Afrique et la Chine s'engagent à mener

  conjointement la bataille contre le COVID-19, qui représente une menace croissante et sérieuse pour le bien-être politique, économique et social de l'Afrique et de la Chine, ainsi que pour la communauté internationale dans son ensemble.

  Nous proposons de travailler ensemble, bilatéralement et multilatéralement, pour:

  - rester attaché à la coopération internationale et à la coopération multilatérale dans nos efforts pour lutter contre le COVID-19.

  - éviter de politiser la question, d'alimenter la stigmatisation et de créer de la partialité et des préjugés en adoptant des principes moraux universellement acceptés.

  - renforcer la coopération entre l'Afrique et la Chine dans les soins médicaux et de santé, notamment en apportant un soutien aux Centres africains de contrôle et de prévention des maladies pour leur permettre de renforcer les infrastructures et les systèmes de santé du continent dans leurs réponses nationales respectives et dans l'effort continental.

  - renforcer la collaboration de recherche conjointe entre l'Afrique et la Chine sur

  les problèmes critiques qui émergent pour freiner la propagation du COVID-19, y compris la sécurité de la santé publique et la lutte contre les maladies, ainsi que la préparation aux crises et la capacité de gouvernance.

  - renforcer la communication et la coopération entre les institutions de recherche africaines et chinoises, les think tanks et les médias pour apporter un soutien intellectuel à la lutte contre le COVID-19, avec cette conférence comme un exemple à cet égard.

  Cette pandémie mondiale a mis en évidence la fragilité des systèmes politiques, économiques et sociaux repliés sur eux-mêmes et isolés. Nous souhaitons donc appeler à une coopération et une solidarité internationales renforcées, et à une nouvelle économie morale qui met le peuple et leur bien-être au centre.

  L'assistance mutuelle offerte par l'Afrique et la Chine pendant de nombreuses décennies, à travers les bons et les mauvais moments, a toujours été une marque de fabrique de coopération et de solidarité entre l'Afrique et la Chine. Cette amitié et ce lien sont profondément enracinés dans le cœur des peuples africain et chinois, et ils grandissent en travaillant ensemble pour lutter contre le COVID-19.

  Nous pensons qu'un ami dans le besoin est vraiment un ami. En cette période cruciale, les Africains et les Chinois, plus qu'à tout autre moment de l'histoire récente, doivent compter sur la confiance, la compréhension et le soutien mutuels, pour lutter contre le COVID-19 et pour construire une communauté d’avenir partagé pour l'humanité.

Appendix:

Copyright © 2004 Secrétariat du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération sino-africaine
Adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie, Arrondissement Chao Yang, Beijing Code postal: 100701 Téléphone:86-10-65962810,86-10-65962827