L'histoire de deux jeunes Africains sur le sol noir du nord-est de la Chine

Source:En direct vers l'Afrique 2019-11-05

  Pendant la saison de la récolte d'automne, les champs de maïs du village Xinglong du canton Chaoyangpo, dans la ville de Gongzhuling de la province du Jilin, étaient dorés. Deux jeunes Africains, Abuner de l'Afrique du Sud et Halid du Soudan, faisaient la navette entre les tiges de maïs.

  Halid a sorti le mètre et a soigneusement mesuré la longueur de la tige de maïs. Abuner, quant à lui, a rapidement enregistré les données sur le cahier, puis a mis l'échantillon dans le sac et l'a étiqueté.

  En 2014, Abuner est venu faire ses études de la maîtrise à l'Université d'Agriculture de Chine. En 2018, il est entré à l'Académie chinoise des sciences agricoles pour continuer ses études du doctorat en chimie des sols. Il a dit qu'il s'était fait de nombreux amis chinois en Afrique du Sud, des étudiants chinois et des Chinois travaillant en Afrique du Sud, et qu'il avait commencé à s'intéresser à la Chine.

  Abuner a appris que la Chine était un grand pays agricole et que la science et la technologie agricoles jouaient un rôle important dans le développement de l'agriculture en Chine. Il a donc décidé de se rendre en Chine pour "s'instruire de l'expérience".

  "Le maïs est également une culture principale en Afrique du Sud. Si je viens faire mes études en Chine, c'est pour acquérir les expériences chinoises avancées en matière d'agriculture et les ramener en Afrique du Sud afin de contribuer à la production agricole de mon pays", a-t-il dit.

  Abuner étudie en classe les connaissances théoriques sur la physique des sols, la nutrition des plantes, les engrais, la biologie des sols, etc., puis s'engage dans la pratique sur le sol noir du nord-est de la Chine. Afin de trouver le secret du rendement élevé du maïs en Chine, il vient semer des graines au printemps, revient à la récolte en automne et rapporte les échantillons de plantes à Beijing pour des tests supplémentaires.

  Comment sélectionner les engrais pour les champs différents? Quels sont les effets de divers types d'engrais sur la croissance du maïs? Quelle est la taille des grains de maïs? Quel est le type de maïs qui a des tiges les plus longs? Abuner continue à explorer et utilise la théorie acquise en classe pour guider la pratique. Il discute sur la technique de plantation avec des villageois et est devenu ami de nombreux villageois chaleureux et hospitaliers.

  "Au Soudan, on cultive également beaucoup de maïs et de blés. Cependant, par rapport à la Chine, la production n'est pas très élevée, surtout le rendement en maïs est très faible." Halid, 38 ans, est venu pour la deuxième fois en Chine. Il y a dix ans, il est arrivé en Chine en tant que chercheur de l'Institut de recherche en technologie agricole du Soudan pour une mission d'études, et en 2016, il est revenu faire ses études du doctorat à l'Académie chinoise des sciences agricoles.

  "Pour que je puisse travailler en Chine en toute tranquillité, ma femme et mes enfants sont venus m'accompagner. Il y a des équipements de recherche de pointe et des professeurs expérimentés à l'école, et je ne me sens pas seul." Halid a dit qu'il voulait devenir un expert en agriculture pour aider le Soudan à améliorer la qualité du sol et à augmenter la production des céréales.

  Abuner et Halid sont parmi les 110 étudiants internationaux qui font leurs études du doctorat à l'Académie chinoise des sciences agricoles. Ils viennent de 55 pays dont le Pakistan, le Bangladesh, l'Éthiopie, le Nigéria, etc. "Nous apprenons des connaissances professionnelles et en même temps la langue chinoise. Tout en découvrant le charme de la culture chinoise, nous avons noué une profonde amitié avec les professeurs et les étudiants chinois", a dit Abuner.

  (Source: Agence Xinhua)

Appendix:

Copyright © 2004 Secrétariat du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération sino-africaine
Adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie, Arrondissement Chao Yang, Beijing Code postal: 100701 Téléphone:86-10-65962810,86-10-65962827