L'Ambassade de Chine en Afrique du Sud a donné une conférence de presse sur "l'Exposition des acquis de l'enseignement du chinois en Afrique du Sud"

Source:En direct vers l'Afrique 2019-08-09

  Le 5 août 2019, l'Ambassadeur de Chine Lin Songtian a tenu une conférence de presse avant d'assister à "l'Exposition des acquis de l'enseignement du chinois en Afrique du Sud", et a répondu aux questions des journalistes sur l'enseignement du chinois en Afrique du Sud ainsi que les échanges et la coopération sino-sud-africaine dans le secteur de l'éducation. Il a réfuté les propos absurdes qui accusent la Chine de pratiquer "le colonialisme culturel" et "l'impérialisme culturel". Les journalistes des médias chinois et sud-africains comme "Star", "Diplomatic News", CCTV, Agence de presse Xinhua, Réseau global de la télévision de Chine (CGTN), Phoenix Satellite TV ont participé à la conférence de presse.

  1, Journaliste de CCTV: Monsieur l'Ambassadeur, pouvez-vous nous donner des informations sur les Instituts Confucius en Afrique du Sud créés par la Chine et le rôle qu'ils jouent dans le développement socio-économique local?

  Ambassadeur Lin: La civilisation chinoise a une longue histoire de 5 000 ans. La langue et la culture chinoises ont leurs caractéristiques originales. L’Institut Confucius est une nouvelle pratique destinée à renforcer la compréhension mutuelle et l’amitié entre la Chine et le reste du monde, il est devenu une plate-forme importante pour les échanges et la coopération dans l’enseignement entre la Chine et les pays étrangers et est bien accueilli dans la communauté internationale. Jusqu'au mois de juin 2019, il y a 539 instituts Confucius et 1 129 classes Confucius dans 155 pays et régions du monde. Pour promouvoir les échanges culturels et la compréhension mutuelle entre la Chine et l'Afrique du Sud, la Chine a soutenu l’ouverture des Instituts Confucius et des classes Confucius en Afrique du Sud. Aujourd'hui, avec 6 Instituts Confucius et 3 classes Confucius, l'Afrique du Sud est le pays possédant le plus grand nombre d'Instituts Confucius et de classes Confucius sur le continent africain. Actuellement, 54 enseignants et volontaires chinois travaillent dans 6 Instituts Confucius et dans 45 écoles primaires et secondaires où l'on enseigne le chinois. Plus de 7 100 élèves d'écoles primaires et secondaires, 1 300 étudiants et 450 personnes venus de différents milieux sociaux y apprennent la langue chinoise. L’Institut Confucius se consacre non seulement à l’enseignement de la langue chinoise, mais aussi à l'organisation de visites entre les universités et à la promotion des échanges académiques et des recherches scientifique. La Chine souhaite collaborer étroitement avec l'Afrique du Sud pour encourager les Instituts Confucius et les universités partenaires à bien coordonner les programmes d'enseignement et à explorer la possibilité de "localisation" et le nouveau modèle de "chinois +", afin de créer des "Instituts Confucius ayant des caractéristiques originales". A l’Institut Confucius de Johannesburg, on a établi le "Centre de recherche sur la Chine" et a étudié activement la possibilité de créer un laboratoire national clé pour la science et la technologie en suivant le modèle de "chinois+recherche scientifique". A l’Institut Confucius de l’Université technologique de Durban, on s'est fixé l'objectif de répondre aux besoins des communautés locales en matière d'emploi et, en collaboration avec des entreprises chinoises, a organisé des cours de formations technique et professionnelle à l'attention des étudiants sud-africains, ceci en suivant le modèle de "chinois+formation professionnelle". L’Institut Confucius de l’Université Western Cape prend la promotion de l’enseignement médical traditionnel comme direction du développement, en combinant la médecine traditionnelle chinoise avec la recherche médicale locale africaine, et encourage la recherche et les échanges entre la médecine traditionnelle chinoise et la médecine africaine traditionnelle, ceci en suivant le modèle de "chinois+médecine traditionnelle". Toutes ces explorations actives se sont intégrées dans le développement local des universités sud-africaines, offrant par-là de nouvelles voies et de nouveaux choix pour la coopération éducative sino-sud-africaine.

  2. Journaliste de "Star": Certaines personnes disent que la création par la Chine des Instituts Confucius en Afrique et la promotion de l'enseignement du chinois sont "une agression culturelle", "le colonialisme culturel" et "l'impérialisme culturel". Quel est votre commentaire?

  Ambassadeur Lin: Pourquoi il existe de tels propos absurdes? La raison en est très simple. Certaines personnes aux Etats-Unis et dans d'autres pays occidentaux ont très peur de voir le développement rapide de la coopération sino-africaine. Peu importe ce que fait la Chine, elle est diabolisée par la politisation et le soi-disant "colonialisme", "impérialisme" et "agression". Ces personnes ont créé des mensonges pour discréditer la Chine et noircir la coopération sino-africaine avec le but de dissuader l’Afrique de coopérer avec la Chine. Que sont le colonialisme et l'impérialisme? Le colonialisme et l'impérialisme utilisent la force militaire pour conquérir d'autres pays, en forçant leurs gouvernements à faire des concessions sur la souveraineté, en modifiant la culture, les convictions, les systèmes politique et économique de ces pays et en pillant leurs ressources naturelles avec des achats et des ventes forcés. La Chine et l'Afrique ont été victimes du colonialisme et de l'impérialisme. Les Chinois n’ont jamais eu de records historiques ni de gènes culturels colonialistes et impérialistes. Les colonialistes occidentaux ont conquis des pays africains et d'autres pays en développement par la force, ce qui a déclenché le mouvement de libération nationale à travers le monde, et les colonialistes ont été abandonnés par le peuple réveillé. Les faits historiques prouvent que la voie du "colonialisme" occidentale a été écartée par l'histoire. La Chine ne suivra jamais l'ancienne voie coloniale de l'Occident. Maîtriser une langue étrangère, c'est comme avoir la clé pour ouvrir la porte d'un pays. Ce n'est qu'en maîtrisant la langue d'un pays que nous pourrons vraiment connaître et comprendre sa culture et nouer des liens d'amitié et de coopération avec son peuple. L'enseignement de la langue chinoise en Afrique du Sud n'est en aucun cas une "agression culturelle", ni "le colonialisme ou l'impérialisme culturels", il permet de créer des conditions importantes aux jeunes sud-africains pour l'emploi et leur développement. En Afrique du Sud, de nombreuses personnes perspicaces ont compris que l’introduction du chinois dans les programmes scolaires permettrait aux futurs travailleurs d’obtenir de meilleurs emplois en Chine ou dans les entreprises chinoises implantées en Afrique, elles souhaitent entreprendre une coopération en matière d'enseignement de base avec la Chine avec l'introduction des cours de chinois. A l'heure actuelle, on constate une demande très importante d’enseignement du chinois en Afrique du Sud, et nous nous efforcerons d’acquérir davantage de ressources pédagogiques en chinois pour répondre de notre mieux aux besoins de l’Afrique du Sud.

  La Chine soutient non seulement l’ouverture des Instituts Confucius et des classes Confucius en Afrique du Sud, mais également l'introduction de l’enseignement de la langue sud-africaine. L'Université des études étrangères de Beijing, l'une des meilleures universités chinoises où on enseigne 84 langues étrangères, a commencé à recruter des étudiants pour apprendre la langue zoulou, et elle publiera bientôt une version chinoise de manuels et un dictionnaire zoulou. L'Université des études étrangères de Beijing a également envoyé deux enseignants à l'Université de Witwatersrand pour apprendre le zoulou.

  3, Journaliste de Phoenix Satellite TV: Certains disent que les Etats-Unis sont le premier choix des étudiants africains pour faire leurs études à l’étranger, mais que ces dernières années, les Africains affluent en Chine pour faire des études. Par rapport aux États-Unis, quels sont les "points forts" en Chine qui attirent les étudiants africains?

  Ambassadeur Lin: Il est normal que les Etats-Unis soient le premier choix des étudiants africains pour faire leurs études à l'étranger. Mais maintenant, le monde a changé, et la Chine a aussi changé. Les étudiants africains ont de plus en plus de choix. Au cours des 40 dernières années, l'enseignement supérieur en Chine s'est développé rapidement. Les établissements d’enseignement supérieur sont passés de 598 en 1978 à 2663 en 2018. En 2019, 7 universités chinoises figurent parmi les 200 meilleures universités du monde et 42 parmi les 500 meilleures universités du monde en termes de classement universitaire. Certaines disciplines ont atteint ou sont proches du niveau mondial. Les étudiants africains qui vont dans les pays développés en Europe ou aux États-Unis ne peuvent apprendre qu'avec les manuels scolaires. Alors que la Chine est en plein développement, et elle-même constitue un manuel entièrement ouvert. Étudier en Chine permet non seulement d'apprendre la connaissance dans les livres, mais aussi d'acquérir des connaissances utiles et des compétences dans la pratique sur le développement économique et social de la Chine. Cette année, la Chine est officiellement entrée dans la première année de commercialisation de la 5G, 40 villes sont déjà couvertes complètement par la 5G, et cette couverture s'élargira sur l'ensemble du pays d'ici la fin de l'année. La Chine est devenue un chef de file de l'économie numérique, de l'économie du partage et du commerce électronique. Nous sommes heureux de constater que, ces dernières années, "Etudier en Chine" est progressivement devenu un nouveau choix pour les jeunes étudiants et les familles en Afrique du Sud, et qu’une nouvelle vague est apparue. Le nombre des étudiants sud-africains en Chine est passé de 400 en 2014 à plus de 3 000 à la fin de 2018, soit une augmentation de 30% par an, et la plupart de ces étudiants sont autofinancés. Par rapport aux États-Unis, étudier en Chine présente trois avantages majeurs: premièrement, la sécurité. La stabilité règne dans la société chinoise avec un bon ordre social, et les gens vivent et travaillent en paix. Les parents des étudiants qui étudient en Chine peuvent être rassurés. Selon les statistiques, depuis le début de cette année, il y a eu 292 incidents de tirs aux Etats-Unis faisant plus de 1 300 victimes. Si un enfant étudie aux Etats-Unis, ses parents auront à se préoccuper tous les jours de sa sécurité. Deuxièmement, le coût est raisonnable. Le coût des études en Chine est faible, environ un huitième de celui des Etats-Unis, et la vie est plus confortable. En d'autres termes, le coût d'études pour un étudiant aux États-Unis peut couvrir le coût d'études de huit étudiants en Chine. Troisièmement, il y a de grands avantages pour trouver un emploi dans l’avenir. Ceux qui maîtrisent le chinois et l'anglais seront capables de communiquer directement avec plus de 70% de la population mondiale et de faire des affaires. Le marché chinois, inégalé par aucun autre pays du monde, a un grand potentiel. De plus, la Chine investit de plus en plus en Afrique et en Afrique du Sud, et les entreprises chinoises ont besoin d'un grand nombre de talents bilingues. Etudier en Chine et maîtriser le chinois aideront les étudiants sud-africains à trouver de meilleures opportunités d’emploi et à avoir une vie meilleure.

  (Source: Ambassade de Chine en Afrique du Sud)

Appendix:

Copyright © 2004 Secrétariat du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération sino-africaine
Adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie, Arrondissement Chao Yang, Beijing Code postal: 100701 Téléphone:86-10-65962810,86-10-65962827