Commentaire : La discréditation et l'instigation délibérées de certains n’entravent pas l'amitié sino-africaine

Source:CRI 2020-06-17

  À l'heure actuelle, l'épidémie du COVID-19 commence à se propager dans des pays africains. Selon les données du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies, jusqu’au 14 juin, 54 pays africains avaient signalé 230 000 cas confirmés et plus de 6 200 décès. En Afrique, il a fallu 98 jours pour passer de 0 à 100 000 cas confirmés, seulement 18 jours pour passer de 100 000 à 200 000 cas confirmés.

  Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres a déclaré, dans un bulletin politique intitulé « l'impact du COVID-19 en Afrique », que l'épidémie aggraverait les inégalités déjà existantes, provoquerait la faim, la malnutrition et rendrait les malades plus vulnérables et que des millions de personnes en seraient piégés dans l'extrême pauvreté.

  En tant que plus grand partenaire économique de l'Afrique, la Chine entretient des relations séculaires avec l'Afrique. Les deux parties forment une communauté de la coopération gagnant-gagnant et construisent une communauté de destin partagé. Au plus fort de l’épidémie en Chine, une cinquantaine de dirigeants des pays africains ont exprimé leurs soutiens et solidarités à la Chine .

  Lorsque l'épidémie a frappé l'Afrique, d'une part, la Chine a fourni en toute urgence une grande quantité de matériels antiépidémiques et d'autre part, elle a envoyé un groupe d'experts médicaux dans des pays africains. Le site officiel de la Deutsche Welle a rapporté que l'ensemble du continent africain fait des efforts pour freiner la propagation du COVID-19, et presque tous les pays africains avaient besoin de l'aide de la Chine.

  Aujourd'hui, des équipes médicales chinoises réparties dans 45 pays d'Afrique assurent activement les soins médicaux des populations locales, dispensent plus de 400 formations antiépidémiques et guident des dizaines de milliers de personnels médicaux locaux. Le Premier ministre équato-guinéen Francisco Pascual Obama Asue a hautement apprécié la coopération entre la Chine et l'Afrique en matière de lutte contre le COVID-19, affirmant que « la Chine est un partenaire indispensable, honnête et fiable ».

  Voyant l'amitié sino-africaine qui se renforce par la coopération antiépidémique, certains politiciens américains se sentent extrêmement mal à l'aise. Dans un but inavouable, ils ont fréquemment semé la discorde des relations sino-africaines, exagéré délibérément le « piège de la dette » de l'Afrique et discrédité délibérément l'initiative de « la Ceinture et la Route ». Face à une discréditation délibérée, les faits leur ont donné la meilleure réponse.

  Ces dernières décennies, la Chine a aidé l'Afrique à construire plus de 10 000 kilomètres de routes, plus de 6 000 kilomètres de chemins de fer et un grand nombre de bibliothèques, d'écoles, d'hôpitaux et d'autres infrastructures de bien-être. Les projets d’infrastructure chinois en Afrique ont créé plus de 50 milliards de dollars de revenus pour l'Afrique chaque année.

  Prenant l'exemple du Chemin de fer Mombasa-Nairobi au Kenya, depuis sa mise en service, il a transporté 4,17 millions de passagers et envoyé 771 000 EVP de marchandises, ce qui a créé près de 50 000 emplois et apporté une croissance économique de 1,5% au Kenya.

  Moussa Faki, président de la Commission de l'Union africaine, avait déclaré : « La Chine et l'Afrique sont des amis et des compagnons d'armes. Rien ne peut changer ou nuire aux relations amicales entre la Chine et l'Afrique ». En 2019, le volume du commerce sino-africain a franchi le seuil de 200 milliards de dollars, ce qui fait la Chine le plus grand partenaire commercial de l'Afrique durant 11 ans consécutifs. Les investissements directs de la Chine en Afrique ont atteint 110 milliards de dollars, et plus de 3 700 entreprises chinoises ont investi et créé des filiales dans toute l'Afrique, ce qui a donné une forte impulsion à la croissance continue de l'économie africaine.

  Tout comme ce qu’a indiqué Wang Yi, conseiller d’Etat chinois et ministre des Affaires étrangères, la coopération de la Chine avec l’Afrique est enracinée dans la base, dans les campagnes et dans les champs, alors que less pays discréditant délibérément la coopération sino-africaine, n’ont pas la capacité ni la volonté de le faire. Le peuple africain en est témoin et reste lucide.

  C’est le peuple africain qui a le droit d’évaluer les relations sino-africaines. La discréditation et l'instigation délibérées de certains ne peuvent pas empêcher le progrès des relations sino-africaines.

Appendix:

Copyright © 2004 Secrétariat du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération sino-africaine
Adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie, Arrondissement Chao Yang, Beijing Code postal: 100701 Téléphone:86-10-65962810,86-10-65962827