Des réformes pour développer de nouveaux moteurs de croissance économique

Source:French.china.org.cn 2019-11-26

  Les réformes pour améliorer l’environnement des affaires en Chine vont se poursuivre, incluant la réduction des charges fiscales sur les entreprises, le développement de nouveaux moteurs de croissance et la promotion d’une plus grande innovation pour contrebalancer les risques de ralentissement économique.

  Cette année, la Chine devrait réaliser plus de 2300 milliards de yuans (297 milliards d’euros) en réductions fiscales, soit plus que l’objectif de 2000 milliards de yuans fixé en mars, a déclaré vendredi dernier le ministre des Finances Liu Kun lors d’un forum.

  Le gouvernement va prendre de nouvelles mesures en continu pour améliorer l’environnement des affaires et renforcer la mise en œuvre des mesures de réforme. « Il reste de la marge pour que la Chine se mette à niveau en ce qui concerne les meilleures pratiques mondiales et suive les règles internationales en vigueur », a indiqué le ministre.

  Sur les trois premiers trimestres, le total des réductions fiscales approchait les 1780 milliards de yuans. La réduction des impôts et des taxes va continuellement stimuler les investissements entrepreneuriaux dans le secteur privé, soutenir le développement des petites et moyennes entreprises et stabiliser la croissance économique, a-t-il souligné.

  D’après le rapport Doing Business 2020 publié par la Banque mondiale à la fin du mois d’octobre, l’environnement des affaires en Chine a enregistré l’une des meilleures améliorations au niveau mondial dans les 12 mois se terminant au 1er mai, grâce à son agenda solide de réformes.

  C’est la deuxième année consécutive que la Chine figure parmi les 10 premiers pays de ce classement mondial en matière de rapidité des réformes, du fait principalement de ses nombreuses réformes sur les entreprises. Au cours de ce processus, elle s’est hissée de presque 50 places dans le classement, passant de la 78e position en 2017 à la 46e place l’année dernière, puis à la 31e place cette année en ce qui concerne la « facilité à faire des affaires ».

  « Le développement, c’est comme faire du vélo : vous devez avancer, sinon vous chutez. […] Des réformes continues sont nécessaires », a insisté Yang Shaolin, le directeur général et chef de l’administration du Groupe de la Banque mondiale, lors du forum de vendredi dernier.

  Selon lui, il est essentiel que le secteur des entreprises soit plus dynamique : « Les réglementations, qui facilitent l’entrée et la sortie des entreprises, garantissent un environnement des affaires équitable et encouragent l’entrepreneuriat et l’innovation, sont des ingrédients vitaux pour un environnement des affaires concurrentiel. »

  Le groupe Banque mondiale s’est rendu compte des efforts de la Chine dans la mise en œuvre de réformes substantielles en faveur de la protection des investisseurs minoritaires, notamment l’imposition de la responsabilité sur le contrôle des actionnaires pour les transactions inéquitables entre parties concernées et la clarification de la propriété et des structures de contrôle.

  « Il s’agit d’une réforme importante qui soutiendra la poursuite du développement de marchés de capitaux robustes et efficaces », a précisé Yang Shaolin.

  Plus de mesures sont encore nécessaires pour aider la deuxième économie mondiale à améliorer de façon continue son environnement des affaires, comme l’amélioration du système législatif − y compris au niveau du gouvernement local − et l’ouverture des secteurs clés des services.

Appendix:

Copyright © 2004 Secrétariat du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération sino-africaine
Adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie, Arrondissement Chao Yang, Beijing Code postal: 100701 Téléphone:86-10-65962810,86-10-65962827