Manquer à sa parole et ne pas tenir ses promesses est devenu une habitude pour les États-Unis

Source:le Quotidien du Peuple en ligne 2019-08-07

  Il y a quelques jours, les États-Unis ont unilatéralement annoncé qu'ils allaient imposer de nouveaux droits de douane de 10% sur les exportations chinoises d'une valeur de 300 milliards de dollars américains. Le 5 août, l'Institut national de recherche en développement et stratégie de l'Université Renmin de Chine a organisé un séminaire sur le thème « Une détermination stratégique pour répondre à des paroles non tenues ». Les experts participant à la réunion ont souligné que les États-Unis ont maintes fois intensifié les frictions commerciales, dans une expression typique de malhonnêteté. L'augmentation des droits de douane est incompatible avec les intérêts des peuples chinois et américain et des peuples du monde entier et ne correspond pas à la tendance générale de la mondialisation économique. Mais l'économie chinoise a suffisamment de résilience et de confiance pour faire face aux défis extérieurs. La Chine doit maintenir sa force stratégique, se concentrer sur ses propres activités et transformer la pression externe en moteur d'un développement de haute qualité.

  Manquer à sa parole et ne pas tenir ses promesses, une situation ordinaire pour les États-Unis

  Peu de temps après la douzième série de consultations économiques et commerciales de haut niveau entre la Chine et les États-Unis qui se sont tenues à Shanghai, la partie américaine a manqué à sa parole et a adopté une nouvelle série de mesures fiscales à l'encontre de la Chine. Les experts participants ont unanimement condamné les paroles et les actes des États-Unis. « Cette décision est difficile à accepter pour la Chine, et c'est une manifestation extrême des intimidations commerciales des États-Unis dans la nouvelle étape », a déclaré Liu Yuanchun, vice-président de l'Université Renmin de Chine. « “Que vaut une personne qui ne tient pas sa parole ? “. La Chine est honnête depuis l'Antiquité. Les manquements à la parole et les promesses non tenues répétés des Etats-Unis auxquels fait face la Chine à l'heure actuelle sont une chose rarement vue », a déclaré Hong Junjie, doyen de l'École d'économie et d'affaires internationales de l'Université d'économie et de commerce internationaux. Cette manifestation d'hégémonie, ce comportement agressif des États-Unis, qui exercent régulièrement des pressions extrêmes, semble plein de force et de fureur : mais en fait, il porte atteinte au crédit et à l'influence internationale du pays, et reflète également le déclin de sa force et un manque évident de confiance en soi.

  Les experts présents à la réunion ont noté que les États-Unis avaient trahi à maintes reprises leur parole et manqué à leurs promesses, tout cela pour tenter de forcer la Chine à se conformer à leurs normes, à entraver son développement et à obtenir de plus grands avantages. « C'est très rare dans les négociations commerciales internationales », a dit Tong Jiadong, ancien vice-président de l'Université de Nankai, ajoutant que les États-Unis poursuivaient une stratégie commerciale visant à échanger des pertes minimales contre des pertes maximales de l'autre partie, mais ce qu'ils mettent en fait en œuvre, c'est une stratégie « perdant-perdant ». Le vœu pervers du gouvernement américain est de détruire l'économie et le commerce extérieur de la Chine au prix de pertes temporaires que les États-Unis pourraient se permettre, ce qui creusera à nouveau l'écart entre la Chine et les États-Unis en termes de puissance économique tout en maintenant la stabilité économique et le statut d'hégémonie mondiale des États-Unis. Wang Xiaosong, chercheur à l'Institut national de développement et de recherche stratégique de l'Université Renmin de Chine, estime que les États-Unis intensifient constamment les frictions commerciales afin de prendre l'initiative de la négociation et d'optimiser le transfert d'avantages de la Chine par des pressions extrêmes. Mais la raison la plus profonde réside dans leur opposition au modèle de développement de la Chine.

  L'économie chinoise résiste bien au défi

  Les experts présents à la réunion ont déclaré que, face au comportement constant des États-Unis, la Chine doit maintenir sa puissance stratégique, faire preuve d'une sorte de mépris stratégique mais aussi d'une attention tactique. Yan Jiadong estime que tant que les États-Unis seront toujours dans la position d'être rattrapés, ils ne cesseront jamais de s'opposer à leurs concurrents, et l'expérience de l'histoire l'a prouvé à maintes reprises. « La Chine doit donc non seulement être préparée mentalement pour une guerre prolongée, mais également avoir le courage d'affronter l'environnement extérieur en constante évolution et de maintenir sa confiance stratégique ».

  Les experts ont également dit estimer qu'il faut bien comprendre que les frictions économiques et commerciales sino-américaines ne représentent qu'une petite vague de la longue histoire du grand rajeunissement de la nation chinoise. L'économie chinoise possède une résilience remarquable, et le gouvernement chinois dispose d'instruments politiques suffisants et d'une riche expérience pour faire face à la crise et à l'impact des frictions économiques et commerciales.

  « Au cours du premier semestre, le développement économique de la Chine a été globalement stable, constant et progressif, avec une résilience, une vigueur et un potentiel solides, suffisants pour faire face à divers chocs ». Selon l'analyse de Wang Xiaosong, la qualité et l'efficacité du développement ont été récemment améliorées : au cours du premier semestre, 19 400 nouvelles entreprises ont été créées chaque jour et les ventes au détail en ligne de biens physiques ont augmenté de 21,6%. La structure des produits exportés a été continuellement améliorée et les produits de haute technologie et à haute valeur ajoutée ont rapidement augmenté. Le développement du commerce extérieur est stable et la diversification des marchés ne cesse de progresser. Le commerce avec les pays et régions riverains de l'initiative « Une Ceinture, une Route » a augmenté de 9,7%. Hong Junjie a également rappelé que « La Chine dispose du plus grand marché au monde, d'un système industriel complet, d'une multitude de réserves de talents et d' infrastructures parfaites, ainsi que de nombreuses entreprises En ce qui concerne la compétitivité internationale, nous avons donc une capacité suffisante pour faire face à l'impact ».

  Faire face aux frictions économiques et commerciales avec un développement de haute qualité et une ouverture totale

  Les experts participants sont convenus que pour lutter activement contre les frictions économiques et commerciales, la Chine devrait se concentrer sur un développement de qualité et sur une ouverture complète.

  Zhao Zhongxiu, président de l'Université des finances et de l'économie du Shandong, a noté que la Chine encourage sans relâche la libéralisation et la facilitation du commerce et des investissements, et propose de construire conjointement l'initiative « Une Ceinture, une Route » visant à fournir de plus en plus de biens publics au monde et à apporter des avantages tangibles. Cela permettra, a-t-il ajouté, à davantage de personnes de voir la situation telle qu'elle est, de distinguer les avantages et les inconvénients et d'apporter un soutien accru à la Chine. « La Chine devrait exploiter pleinement son immense marché, son capital humain et ses avantages institutionnels, poursuivre son expansion et optimiser son environnement des affaires, à montrer une attractivité et un potentiel de croissance suffisants, ainsi que générer des opportunités stratégiques du fait de la pression », a-t-il déclaré.

  Hong Junjie pense pour sa part que la Chine devrait puiser dans le potentiel national, continuer à promouvoir les réformes structurelles de l'offre et encourager un développement de grande qualité. Elle doit aussi élargir le marché international pour résoudre les problèmes d'ouverture rencontrés à un niveau supérieur et créer de nouveaux avantages concurrentiels sur le plan international.

  « Nous devons renforcer la confiance des petites et moyennes entreprises et des entreprises privées ». Selon Lang Lihua, ancien doyen de la faculté d'économie de l'Université d'économie et d'affaires de la capitale, certaines entreprises privées ont très bien réagi au conflit commercial. La principale raison en est que l'innovation est leur force motrice, qu'elles font des investissements importants en recherche et développement tout en optimisant leur structure commerciale globale. Ces expériences valent la peine d'être apprises.

  « Les frictions économiques et commerciales sino-américaines ont incité les gens à prendre conscience de l'importance stratégique de renforcer la capacité d'innovation scientifique et technologique ». Yan Jiadong a ainsi déclaré que la Chine devait saisir les opportunités de développement des secteurs de l'information et de la communication, de l'aérospatiale, de l'intelligence artificielle et d'autres industries pour améliorer la qualité de son développement économique.

  Par Qi Zhiming et Che Bin, pour le Quotidien du peuple

Appendix:

Copyright © 2004 Secrétariat du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération sino-africaine
Adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie, Arrondissement Chao Yang, Beijing Code postal: 100701 Téléphone:86-10-65962810,86-10-65962827