中文 English default  
Page d'accueil Relations sino-africaines Echanges et dialogues Entrée en Afrique Échanges académiques
  Archives du Forum
  Sur le Forum
  1ère Conférence ministérielle
  2e Conférence ministérielle
  Sommet de Beijing et 3e Conférence ministérielle
  4e Conférence ministérielle
  Expositions de photos des Conférences
  Connaissances sur la Chine
  Clin d'oeuil sur la Chine
  Développement de la Chine
  Panorama sur la Chine
Clink
  Liens des sites
Membres du Comité de suivi chinois du FCSA
Ambassades et Consulats de Chine en Afrique
Principales institutions de recherches en Chine
Principaux medias d'information en Chine
Quelques sites web africains
[plus>>] 
  Page d'accueil > Relations sino-africaines > Politique africaine de la Chine
La Chine s'engage à aider l'Afrique à bâtir ses capacités d'auto-développement (vice-ministre)
2012/01/30

BEIJING, 27 janvier (Xinhua) -- La Chine s'engage à aider les pays africains à améliorer leurs capacités d'auto-développement, a annoncé vendredi Gao Hucheng, vice-ministre chinois du Commerce.

M. Gao, également représentant du commerce International du ministère chinois du Commerce, a fait cette déclaration dans un article publié peu avant la visite en Ethiopie de Jia Qinglin, président du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC, organe consultatif politique suprême). M. Jia a quitté Beijing vendredi matin pour assister à la cérémonie d'ouverture du 18e Sommet de l'Union africaine et effectuer une visite amicale et officielle en Ethiopie.

"La tâche principale de la coopération économique et commerciale entre la Chine et l'Afrique est d'aider ce continent à améliorer ses conditions et ses capacités d'auto-développement", a souligné M. Gao.

Dans son article, M. Gao a apprécié la coopération économique fructueuse entre la Chine et l'Afrique au cours des dernières années.

Selon le ministère chinois du Commerce, la Chine est devenue le plus grand partenaire commercial de l'Afrique, avec un volume commercial d'une valeur de 160 milliards de dollars en 2011, contre 12 millions de dollars en 1950.

L'Afrique est également devenue l'une des destinations privilégiée de la Chine en matière d'investissements, avec plus de 2 000 entreprises chinoises investissant actuellement sur ce continent.

Au cours de ces dernières années, la Chine a non seulement aidé les pays africains à la construction des écoles, des hôpitaux, des ponts et autres projets importants, mais a aussi envoyé nombre d'experts agricoles, de professionnels médicaux et de volontaires pour former environ 30 000 personnes.

"Compte tenu de la mondialisation, le développement de l'Afrique ne peut avancer sans l'engagement du monde extérieur", a indiqué M. Gao, ajoutant que les économies développées et émergentes étaient toutes des partenaires de développement de l'Afrique.

" Malgré tout, il faut que ce soient les Africains eux-mêmes qui prennent les décisions concernant leur propre développement ", a poursuivi M. Gao, ajoutant que les partenaires extérieurs devaient traiter l'Afrique de manière juste et considérer les besoins des Africains comme autant d'occasions de maintenir l'élan de la coopération, d'apporter des bénéfices mutuels et de réaliser un développement commun.

Tout en renforçant l'aide qu'elle apporte à l'Afrique, la Chine fournit parallèlement aux pays de ce continent des prêts à taux préférentiel afin de leur permettre d'améliorer leurs infrastructures et les conditions de vie de leurs peuples, a indiqué M. Gao.

La Chine a établi six zones de coopération économique et commerciale ainsi que des fonds de développement en Afrique dans le but d'attirer davantage d'investissements directs de la Chine et d'incuber plus de petites et moyennes entreprises locales.

 

Suggest to a friend
  Print